Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Les chèques Reka passent le cap du demi-milliard

Pour la première fois en soixante-cinq ans d’histoire, la Caisse suisse de voyages Reka a vendu des chèques du même nom pour un montant dépassant le demi-milliard de francs (506,7 millions). Il est vrai que près de 850 000 ménages, soit près de deux millions de personnes, utilisent ce moyen très suisse pour payer divers moyens de transport (essence incluse), vacances et loisirs.
Ces chèques sont vendus au personnel par quelque 2700 employeurs, dont sept des dix plus grandes entreprises suisses (La Poste, Coop, UBS, Credit Suisse, Novartis, Manor et Swatch). Un chè-que de 100 fr. se vend entre 80 fr. et 96 fr., en moyenne
84 fr. Depuis peu, Coop les propose aussi à ses clients pour le prix de 97 fr. Mais comme lors de l’encaissement, le chèque est considéré comme un moyen de paiement à sa valeur nominale, il permet donc des économies allant de 3% à 20%.
Comment ce petit miracle est-il possible? Chaque partie prenante apporte sa contribution au système. Au bout de la chaîne, le commerçant qui accepte ce moyen de paiement verse une commission de 3% à 4%, que la Caisse Reka ristourne partiellement, puisqu’elle vend aux employeurs un chèque de 100 fr. au prix de 98,50 fr. Puis, l’employeur va lui-même vendre les chèques à ses employés avec le rabais auquel il consent librement, mais qui varie aujourd’hui entre 1.5 à 18.5%. Ainsi, l’employé va débourser entre 80 fr . et 97 fr. pour, en fait, disposer de 100 fr. C.Q.F.D.