Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Facture salée pour seringues usagées

A raison de quinze injections par semaine, on ne lésine pas sur la consommation de seringues quand on est diabétique. «Pour éviter tout risque de blessure, elles doivent être récoltées et éliminées selon des règles précises», indique Nicole Demierre Rossier, porte-parole de PharmaSuisse. Une précaution qui a son prix: M. Gallay à Ecublens a eu la désagréable surprise de devoir débourser 4.10 fr. à la pharmacie Amavita pour la caissette spécialement conçue à cet effet. «A ce tarif, il est tentant de les mettre à la poubelle avec les ordures ménagères!», regrette notre lectrice. En Suisse, c’est le patient qui doit supporter les coûts de la reprise des médicaments et des déchets spéciaux, sauf si le canton ou la commune en a décidé autrement. «Les pharmacies doivent elles-mêmes acheter ces boîtes et veiller à leur élimination selon des protocoles stricts et coûteux», explique Patrick Fehlmann, porte-parole de Galenica, en précisant que les officines de la chaîne reprennent gratuitement toutes les boîtes usagées. L’association Diabète Vaud indique offrir les récipients à ses membres et aux patients qui lui achètent les seringues.

chr