Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Quand la caisse de pension récupère ses billes

C’est un petit alinéa de la loi sur la prévoyance professionnelle, mais il pèse lourd. Quand on retire une partie de son 2e pilier pour financer un bien immobilier, l’institution de prévoyance exigera son remboursement dans trois cas: si on le vend, si on en cède la jouissance en usufruit, mais aussi – et c’est moins connu – si on la lègue à des héritiers qui ne touchent pas de rente ou de capital. Un lecteur vaudois de 24 ans qui a perdu son père en mai 2021 a ainsi dû restituer les 80 000 fr. retirés par le défunt en mai 2018 pour financer des travaux sur la maison. Explication: le jeune était le seul héritier et ne suit pas de formation. Il ne perçoit donc pas de prestations. Si c’était le cas, la rente – ou le capital – aurait été diminuée proportionnellement au montant retiré et cela aurait compensé le prélèvement. Dans le cas présent, la dette passe directement à l’héritier qui doit la rembourser pour ne pas pénaliser l’ensemble des assurés de la caisse de pension.

chr