Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

L’empreinte carbone d’un week-end à Paris

Quel est le bilan écologique d’une escapade sur les bords de la Seine? Si on prend le TGV, les émissions de gaz à effet de serre varient entre 4,9 kg de CO2 au départ de Lausanne et 5,2 kg depuis Genève par passager. C’est près de vingt fois moins que le même trajet en avion (98 kg de CO2) ou seul en voiture (93 kg de CO2). Un modèle électrique dégage encore 42 kg sur la même distance. Cette étude du bureau Infras pour la compagnie TGV-Lyria tient compte de tout l’écosystème ferroviaire. Pour le rail, près des trois quarts (73%) des émissions de CO2 sont en effet issues de la fabrication, de l’entretien et de l’élimination de l’infrastructure et des rames. Cette proportion s’inverse pour les avions, puisque 80% du CO2 émis est lié à la combustion du kérosène.

chr