Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Grands hôpitaux plus performants

C’est en forgeant qu’on devient forgeron: plus il y a d’interventions dans un hôpital, moins le patient y reste longtemps, et meilleures sont ses chances de guérison. En Allemagne, les établissements doivent poser au moins cinquante prothèses complètes du genou par an pour conserver l’autorisation de le faire. En Suisse, ce seuil varie selon les cantons et il est parfois inexistant. Résultat: 3% des prothèses sont posées dans des hôpitaux qui pratiquent cette intervention moins de 50 fois par an, contre 2% en Allemagne. Or, selon Helsana qui publie cette étude avec l’assurance maladie allemande Barmer, dans les établissements allemands où on pose plus de 250 prothèses par année, le taux de réhospitalisation passe de 4% à 2%. Quant aux coûts après un an, ils baissent d’un tiers. En Suisse, seul un patient sur trois est opéré dans une institution de cette taille. Les assureurs demandent par conséquent aux cantons concernés de revoir la planification hospitalière pour augmenter le seuil minimal, dans l’intérêt des assurés et des patients.

chr