Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

M-Check: confusion au lieu de transparence

Migros a introduit il y a peu le «M-Check», se targuant d’une transparence à 100%. Ce système note au moyen d’étoiles le score des produits pour le bien-être animal et le climat. L’idée est de faciliter le choix des consommateurs. Mais, dans certains cas, c’est plutôt la confusion qui règne. Un exemple: les laits bio et «conventionnels» obtiennent tous les deux quatre étoiles pour le bien-être animal, alors que les exigences sont plus élevées pour le bio. Migros admet qu’il y a effectivement «certaines différences», mais que les évaluations sont arrondies, ce qui aboutit à la même note.

Autre cas, l’emballage de l’entrecôte de bœuf Irish-Beef de Sélection promet que, la plus grande partie de l’année, les bovins évoluent à l’extérieur, dans des pâturages juteux. Pourtant, le produit n’obtient qu’une seule étoile pour le bien-être animal. Migros écrit ne pas encore avoir reçu tous les documents nécessaires pour l’évaluation.

Plus généralement, on constate que la viande produite selon les exigences minimales obtient au moins trois étoiles. Or, les exigences minimales ne garantissent pas un véritable bien-être, comme l’avait conclu l’Office fédéral de l’agriculture, en 2013: «Les dispositions d’application de la législation sur la protection des animaux ne définissent pas ce qui est bon pour les animaux, mais ce qui est acceptable de leur infliger.» Autrement dit, les règlements définissent seulement les limites de la maltraitance. Avec pourtant 4 étoiles au M-Check, un poulet Optigal peut passer deux tiers de ses 35 jours de vie enfermé sur une surface pas plus grande qu’une feuille A4.

mfe / sp