Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

On ne répare pas une Fitbit, on la jette

Quelle camelote! La montre Fitbit de Alain Jouvenat s’est mise à dysfonctionner un peu plus de trois ans après son achat. «Une fois chargée, elle marche pendant un ou deux jours, puis s’éteint, malgré un indicateur de batterie supérieur à 50%», regrette notre lecteur de Safenwil (AG), qui a écrit au fabricant pour une remise en état. «J’ai alors découvert avec stupéfaction que l’entreprise n’a pas de Service de réparation, poursuit-il. Il faut donc jeter la montre défectueuse et en acheter une autre. Quel magnifique bilan écologique!» Et, pour tout geste commercial, Fitbit a tenté de lui vendre une nouvelle montre en lui proposant une remise de 35% dans sa boutique en ligne. Ce qui a tout sauf convaincu Alain Jouvenat, qui constatait, le même jour, un rabais de 50% sur un site suisse. Fitbit s’est justifié de manière assez cocasse en arguant «ne pas être en mesure, parfois, d’égaler les prix des revendeurs, qui varient selon leurs politiques internes et les avantages de leurs commandes en vrac». La société n’a pas donné suite aux questions de Bon à Savoir.