Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

En cas d’urgence, briser la vitre?

« Ai-je le droit de casser la vitre d’une voiture si je constate qu’un chien y est enfermé en plein soleil et que son maître n’est pas dans les parages ? »

Oui, s’il n’est pas possible de préserver la pauvre bête d’une mort certaine par d’autres moyens. Sur le principe, l’auteur de la «dégradation» est passible d’une dénonciation pénale pour dommage à la propriété. Il court aussi le risque de devoir indemniser le propriétaire du véhicule pour les dégâts commis. Mais le sauveur improvisé se verra déchargé de toute faute s’il démontre que son acte était légitimé par un état d’urgence.  Il devra toutefois amener la preuve que son intervention était proportionnée au risque réellement encouru par le chien et qu’il n’était pas possible d’attendre l’intervention des secours (police, pompiers etc.). Si une telle situation se présente, le premier réflexe est donc de contacter immédiatement les forces de l’ordre. S’il n’est pas possible d’attendre parce que l’animal est mourant, il est conseillé de s’entourer d’un maximum de témoins et de faire des photos ou vidéos de la scène avant d’agir.

Le propriétaire du toutou peut également se voir infliger des sanctions pour sa négligence, à commencer par une amende. Selon les circonstances, le juge peut tenir compte de son degré de faute, et réduire voire supprimer ses prétentions en dommages et intérêts contre l’auteur du sauvetage, dans le cas où ce dernier a mal jaugé le degré d’urgence.

 Silvia Diaz