Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Une bouffée d’air frais dans les gares suisses

La nouvelle est passée relativement inaperçue, mais depuis samedi 1er juin, les gares suisses sont officiellement devenues des lieux non-fumeurs. Il ne s'agit cependant pas d'une date butoir et l'interdiction de fumer sera introduite progressivement dans les prochains mois.

Les détails de la mise en œuvre de cette interdiction seront dévoilés par l’Union des transports publics et les CFF dans les prochaines semaines. Concrètement, il devrait s'agir d'établir des «zones fumeur» délimitées par des pictogrammes. Une expérience menée dans plusieurs gares romandes en 2018, dans le cadre d’un projet-pilote, a été jugée concluante par la faîtière des transports publics.

Si une telle interdiction peut paraître «normale» aujourd’hui, souvenons-nous que la Suisse a banni la fumée des lieux publics il n’y a pas si longtemps. Jusqu’à l’entrée en vigueur le 1er mai 2010 d’une Loi fédérale sur la protection contre le tabagisme passif, chaque canton était libre de réglementer ou non cette question, à son niveau. Parfois considérées comme liberticides au début, les mesures anti-tabac sont peu à peu entrées dans les mœurs et aujourd’hui, plus personne ne s’étonne de devoir sortir quelques minutes d’un bar pour en griller une dehors. Gageons qu’après une période de résistance passive, il en sera de même sur les quais des gares.

Précisons encore que l'interdiction de fumer dans les gares concerne également les cigarettes électroniques.

Kim Vallon