Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Pas de po(n)t!

«Mes enfants et mon mari avaient congé le vendredi de l’Ascension. J’ai donc naturellement demandé à mon employeur à pouvoir faire le pont également, mais ceci m’a été refusé. Un employeur n’est-il pas tenu d’accorder tous les fériés à ses collaborateurs?»

Les jours fériés sont assimilés à un dimanche. Or, le travail dominical est interdit, sauf exceptions. Dans la plupart des cantons suisses, le jeudi de l’Ascension est considéré comme férié, donc congé. Un employeur ne peut en principe pas imposer à ses collaborateurs de venir travailler ce jour-là.

Ce n’est en revanche pas le cas du vendredi qui suit le jeudi de l’Ascension. En effet, le «pont» n’est pas reconnu dans la loi. Il est possible de prévoir d’autres jours dits «chômés» dans le contrat individuel de travail ou par convention collective, ce qui explique pourquoi certaines entreprises et la plupart des administrations font le pont. Mais si rien n’est prévu contractuellement, un travailleur ne peut pas exiger d’avoir congé le jour qui suit un férié légal. Votre employeur est donc dans son bon droit. 

Kim Vallon