Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Pas de rafting sans autorisation

A partir du 1er mai 2019, les prestataires d’activités à risque, telles que le saut à l’élastique ou l’alpinisme devront systématiquement apporter la preuve de leurs compétences et demander une autorisation. Cette obligation touchait jusqu’ici uniquement les entités dont le chiffre d’affaires annuel dépassait 2300 fr. Elle ne concernera pas les organisations à but non lucratif, comme le Club alpin suisse, Suisse Rando ou Pro Senectute qui mettent sur pied des camps et des excursions pour leurs membres, car la gestion du risque est prévue dans leurs prescriptions internes. Idem pour les activités proposées dans le cadre des programmes d’encouragement de Jeunesse+Sport. La liste des sociétés agréées est disponible sur sur ofspo.ch. chr