Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Fabienne paie la note

«Quand un volet claque sur un pot de fleurs et le projette sur la vitre au point de la faire voler en éclats, qui paie la note?» s’interroge une lectrice, locataire d’un appartement dans le Jura bernois. La réponse est… dans le vent. Si celui-ci souffle à plus de 75 km/h, on parle alors de «bourrasque», et c’est l’assurance du bâtiment contractée par le propriétaire qui passe à la caisse. Dans le cas contraire, c’est le locataire qui est responsable des dégâts. Or, l’incident a eu lieu le 24 septembre dernier, alors que la tempête Fabienne faisait souffler des rafales atteignant 90 km/h sur le Plateau suisse selon le site alarmemeteo.ch. Notre lectrice ne devra donc rien payer. chr