Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

En retard au boulot à cause d'une grève

«Je travaille en ville de Genève, où la circulation est particulièrement difficile cette semaine en raison des grèves des maçons. Hier, j'ai manqué une bonne partie de la matinée, pareil aujourd'hui. Mon employeur exige que je rattrape mes heures, sinon elles seront déduites de mon salaire. Est-ce légal?»

A vous de jouer:
Faites votre choix pour découvrir la bonne réponse et l'explication correspondante.

Perdu! votre réponse est fausse
Bravo! votre réponse est juste
86% des lecteurs ont trouvé la bonne réponse.

En effet, l’article 324a du Code des obligations n’impose à l’employeur le paiement du salaire que pour les empêchements non fautifs de travailler inhérents à la personne du travailleur, tels que la maladie ou un accident. Or, les retards occasionnés par des embouteillages et/ou la paralysie des transports publics dus à un mouvement de grève - qui plus est annoncé dans les médias - sont des causes objectives d’empêchement de travailler. L'employeur n’a par conséquent aucune obligation de verser le salaire lorsque de telles situations se présentent.

De même, il est en droit d’exiger de ses collaborateur qu’ils effectuent du travail compensatoire pour les retards liés à une grève et, à défaut, déduire du prochain salaire les heures de travail qui n’auraient pas été accomplies en raison de ces retards. Il est toutefois possible de se mettre d'accord pour que ces absences soient prises en vacances.

A noter que l'employeur reste en tous les cas libre de renoncer à la compensation du retard, mais le travailleur ne peut légalement pas exiger une telle «fleur».

Kim Vallon