Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Silence, on transplante

don d'organe Après son décès, chacun devrait devenir donneur d’organes à moins de s’y opposer expressément. C’est ce que demande une initiative. Des experts y voient une menace au droit à l’intégrité corporelle.

A l’heure actuelle, le corps médical ne prélève les organes destinés à la transplantation que si le défunt ou ses proches ont donné leur consentement explicite. Une initiative fédérale populaire de la Jeune...

L'accès à ce contenu est résérvé aux abonnés "Ma Santé"
Déjà abonné ?