Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

A vos maillots! Piquer une tête ne coulera pas votre budget

PISCINES EN PLEIN AIR Quand le soleil estival est radieux, les Romands aiment faire trempette. L’offre est abondante et les prix doux, comme le montre notre enquête. Mais, dans certains lieux, attendez-vous aussi à un véritable bain… de foule.

Les Suisses ne sont pas un peuple de marins, mais ils aiment l’eau. En témoignent les nombreuses piscines publiques construites un peu partout. Les bassins à ciel ouvert sont des lieux de détente et de sociabilité très prisés des Romands durant l’été. On les comprend: ce loisir est accessible à toutes les bourses, comme le montre notre enquête réalisée en partenariat avec l’émission On en parle (RTS – La Première).

Un plaisir subventionné

Ainsi, une famille de quatre personnes avec deux enfants de 10 et 5 ans ne paie qu’un total de… 9.50 fr. pour les entrées à la piscine en plein air d’Yverdon! Au Locle ou à Sion, les prix sont respectivement de 11.50 fr. et de 12 fr. pour notre smala. Et, ailleurs, ils tournent souvent autour d’une quinzaine de francs avec quelques très rares pics au-delà de 25 fr. comme à la piscine du Sporting, dans la station huppée de Crans-Montana (voir tableau).

Même là, on reste bien loin des tarifs dispendieux d’autres loisirs. On rappellera d’ailleurs que certaines agglomérations proposent même de petites piscines de quartier gratuites, comme celles de Bellevaux, de Boisy, de Montétan et du Vieux-Moulin à Lausanne. Si la trempette coûte si peu, c’est parce que ce plaisir est subventionné par les collectivités publiques. «Très souvent, les infrastructures appartiennent aux communes, qui fixent les prix d’entrée», résume ainsi Christian Barascud, président de l’Association des piscines romandes et tessinoises (APRT).

Ça se joue à la buvette

Se prélasser au soleil entre deux plongeons ne fera donc pas fondre votre portemonnaie, mais l’addition sera plus salée si vos pas vous guident du côté de la buvette ou du restaurant du lieu. Notre famille paiera jusqu’à 43.50 fr.
un petit en-cas estival de bord de bassin composé de quatre cornets à la fraise, deux bouteilles d’eau de 50 cl et trois sandwichs au jambon.

Nos relevés, détaillés en bonus web, montrent que les écarts de prix vont de 2.50 fr. à 3.80 fr. pour les glaces, de 2.50 fr. à 5.20 fr. pour l’eau et de 3.20 fr. à 7.50 fr. pour les sandwichs. Bien évidemment, la taille et la qualité de ces derniers peuvent varier fortement d’un établissement à l’autre, ce qui est susceptible d’expliquer, du moins en partie, les écarts constatés. Quoi qu’il en soit, c’est à la piscine de la Venoge que le portemonnaie familial sera le plus ménagé, avec une addition de 29.30 fr. alors qu’elle dépasse les 40 fr. dans plusieurs autres endroits.

Infrastructures hétéroclites

Bien évidemment, le prix d’entrée ne dit pas tout, car l’offre varie considérablement entre les piscines, qu’il s’agisse des dimensions des bassins et des pelouses, de la présence de toboggans, de plongeoirs, d’un accès au lac ou encore des infrastructures annexes de détente, comme les tables de ping-pong, les terrains de beach-volley, etc. AquaSplash, à Renens (VD), est, par exemple, à mi-chemin entre la piscine et le parc aquatique!

Sur bonasavoir.ch, nous avons d’ailleurs glissé un tableau contenant des informations supplémentaires pour cerner l’offre. Il permet d’orienter son choix si on recherche des infrastructures particulières comme un bassin de 50 m, un accès au lac, un terrain de beach-volley ou des tables de ping-pong.

Serrés comme des sardines

La fréquentation est un autre facteur à prendre en compte pour celles et ceux qui aiment disposer d’espace. «De manière générale, les établissements urbains sont plus grands, mais aussi plus fréquentés», note Christian Barascud. Notre tableau lui donne raison. Bien que nos chiffres soient des moyennes théoriques, car tous les visiteurs ne se baignent  pas ou ne bronzent pas sur la pelouse en même temps, on peut néanmoins constater qu’ils auront nettement plus de gazon et de surface d’eau à disposition à Engollon dans le Val-de-Ruz (NE), à Penthalaz (VD) ou à Monthey (VS) qu’à Thônex (GE) ou à Lausanne (VD). Entre l’espace des campagnes et l’animation des villes, à vous de choisir!

Sébastien Sautebin

Lire le bonus web: tableau des piscines