Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

De l'allemand au français

En complément à notre article «Les traducteurs en ligne se sont bien améliorés (4/18), nous avons mis à l’épreuve trois des cinq traducteurs automatiques pour le couple de langues allemand-français, les deux autres proposant des résultats trop médiocres.

Lebensmittel stehen in der Schweiz heutzutage jederzeit in grosser Menge und Vielfalt zur Verfügung. Dennoch ernähren sich viele Menschen zu einseitig. Sie essen zu viel Salz, Zucker und Fetthaltiges, eine Ernährung, die Krankheiten wie Diabetes, Adipositas oder Herz-Kreislaufbeschwerden begünstigt. Derartige Krankheiten verursachen rund 80 % der Schweizer Gesundheitskosten, ein Fakt, der den Einfluss der Ernährung auf die Gesundheit unterstreicht. Deshalb ist eine ausgewogene Ernährung seit Jahrzehnten ein wichtiger Bestandteil der Gesundheitsförderung. Wer sich gesund und abwechslungsreich ernährt und auch Freude am Zubereiten und Essen der Mahlzeiten pflegt, fördert seine Gesundheit und kann damit ernährungsbedingten Krankheiten vorbeugen.

Le texte de base étant relativement important, comparons les traductions en plusieurs tranches.

24995.png

DeepL et Google s'en sortent plutôt bien, avec un petit avantage au deuxième qui contourne la confusion possible en plaçant «toujours» de façon plus appropriée et en préférant le verbe «se nourrir» à «manger». Mais personne n'a su transformer «zu einseitig» en «de manière peu variée». Et Yandex ajoute un «eux-mêmes» bizarre dans la deuxième phrase.

 

24996.png

Tous les traducteurs maîtrisent le problème du pronom: «Sie» est au masculin, puisqu'il remplace «les gens» dans la phrase précédente, tandis qu'il est au féminin dans la traduction personnalisée, puisqu'il remplace «les personnes». Petit avantage à DeepL pour la précision des mots.

 

24997.png

Pas d'erreurs grossières, à part qu'il manque partout les coûts de «la» santé. Seule différence entre DeepL et Google: le premier a choisi «la nutrition», le deuxième «l'alimentation». Yandex est resté plus littéral, en ne substituant pas «ein Fakt» par «ce qui» et choisit (mal à propos) de traduire «verursachen» par «causent» plutôt que par «représentent».

 

24998.png

«Deshalb», comme de nombreux autres mots, a plusieurs traductions possibles, plus ou moins similaires. Les trois traducteurs ont fait le mauvais choix. Pour le reste, ils s'en sortent plutôt bien avec, là aussi, une légère supériorité de DeepL dans l'équilibre de la phrase.

 

24999.png

Aucun traducteur n'a réussi à prolonger la joie (Freude) au-delà de la préparation: seule la traduction personnalisée précise qu'on savoure et non pas qu'on mange bêtement un repas. DeepL fait une liaison unique et malhabile avec une série d'infinitifs. Google s'en sort mieux.