Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide
Guide d'achat: enceintes sans fil

Guide d'achat: enceintes sans fil

Les enceintes sans fil en bref

Elles permettent la reproduction acoustique du son à partir d’un signal électrique. Comme d’autres dispositifs, elles ont passablement évolué au cours des dernières années avec la digitalisation du son. Autrefois, une chaîne hifi était un assemblage de divers supports de lecture (platine, lecteur CD, etc.) avec un système de diffusion (amplificateur et haut-parleurs). Désormais, la numérisation a rendu superflus les anciens lecteurs. La reproduction du son peut se résumer à des enceintes sans fil reliées au support de stockage (smartphone, tablette, etc.).

Nos derniers tests remontent à 2013 (enceintes nomades) et 2018 (multiroom).

Les différents types d’enceintes sans fil

1.  Les nomades

Elles sont idéales pour qui souhaite déplacer fréquemment l’enceinte ou l’emporter à l’extérieur. Les enceintes nomades sont dotées d’une batterie rechargeable et se connectent à l’appareil de lecture via le protocole Bluetooth. Leur puissance ne dépasse pas, en général, une vingtaine de watts.

2.  Les multirooms

Contrairement à leurs consœurs nomades, elles sont munies d’une prise d’alimentation et communiquent avec la source par wifi. Les appareils d’Apple utilisent un protocole spécifique également transmis par wifi, AirPlay.

Elles sont appelées «multirooms» parce qu’il est possible, à partir du même dispositif (tablette, smartphone) et à l’aide d’une application, de contrôler plusieurs enceintes en même temps et d’envoyer à chacune un son différent.

3.  Les stations d’accueil ou «docks»

Elles sont munies d’un port sur lequel l’appareil de lecture vient directement se connecter. Très courantes pendant l’âge d’or des lecteurs MP3 de type iPod, elles ont perdu en attractivité depuis que les smartphones ont supplanté les lecteurs musicaux dédiés, car elles immobilisent le téléphone.

Les critères à prendre en considération

La qualité sonore

Les tests menés par Bon à Savoir en 2013 et 2018, de même que ceux d’autres magazines de consommateurs européens, montrent tous que la qualité sonore de ces petites enceintes sans fil est limitée. Ainsi, la note obtenue par le meilleur appareil plafonne à 4.8 (nomades) et 5.0 (multirooms) lors de nos deux derniers tests. Pour un rendu de qualité, un amplificateur et une bonne paire d’enceintes acoustiques restent irremplaçables.

Environ un tiers des dispositifs sur le marché diffusent tout de même un son de bonne qualité. Certains sont meilleurs pour un genre musical particulier (classique ou pop, par exemple), d’autres sont polyvalents. Peu de modèles gardent une bonne qualité sonore lorsqu’on pousse le volume. En outre, la technologie Bluetooth dégrade la qualité du son. Les normes de transmission aptX et LDAC, qui permettent de l’améliorer, sont à privilégier.

Pour une utilisation à l’extérieur, une puissance minimale de 12 watts est recommandée. Attention toutefois: la puissance réelle de l’appareil est difficile à définir. Plusieurs normes coexistent et aucune ne fait l’unanimité.

L’autonomie

Elle n’est pas un problème pour les enceintes multiroom, alimentées par une prise secteur. En revanche, il s’agit d’un critère décisif lors de l’achat d’une enceinte nomade. Lors de notre test de 2013, un tiers des dispositifs ont écopé d’une note insuffisante sur ce point, avec une autonomie d’une petite heure à plein volume! Les meilleurs permettent toutefois une écoute d’une quinzaine d’heures avec un volume moyen.

La facilité d’utilisation

Sur certaines enceintes multiroom, la présence d’une puce NFC permet de faciliter la connexion avec le lecteur source. En outre, la facilité d’utilisation du dispositif est grandement liée à l’interface de l’application du fabricant, utilisée pour envoyer la musique aux différentes enceintes. Nous l’avons évaluée en détail dans notre test de 2018.

Etanchéité et connectivité

L’étanchéité de l’appareil est primordiale s’il est destiné en priorité à un usage extérieur, ou encore s’il est placé à la cuisine ou à la salle de bains. Un indice (IP pour Indice de protection) généralement mentionné sur l’emballage ou le mode d’emploi permet de l’estimer. Il est composé de deux chiffres. Le premier, qui va de 1 à 6, indique le niveau, croissant, de protection contre la poussière et le second, qui s’étend de 1 à 9, de protection contre l’eau.

La connectivité est aussi à prendre en considération. Privilégiez les appareils qui peuvent reconnaître et connecter automatiquement deux smartphones ou autres sources audio. Si vous envisagez de relier de temps à autre l’enceinte à une chaine hifi, vérifiez qu’elle est dotée d’une entrée auxiliaire jack.

Le prix

Il varie considérablement d’un modèle à l’autre. Plus étonnant, nos tests de 2013 et 2018 ont montré qu’il n’est pas synonyme de qualité! Plusieurs enceintes nomades vendues moins de 200 fr. sont, par exemple, tout à fait satisfaisantes. Même chose pour la catégorie multirooms: en 2018, deux des cinq appareils ayant obtenu l’appréciation «bon» coûtent moins de 150 fr. Et deux des trois produits coûtant plus de 350 fr. n’obtiennent qu’un résultat «satisfaisant». Ce n’est que dans le domaine des enceintes filaires de plus grande taille que le prix influe davantage sur la qualité, selon les professionnels du moins.