Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

2018, des prix en montagnes russes

Diminution du prix de certains médicaments mais hausse du kWh: cette année, plusieurs nouveautés touchent les consommateurs. La baisse de la TVA sera ainsi répercutée, mais de façon irrégulière.

Une fois n’est pas coutume, l’année qui commence entraîne une diminution de 0,3% de la TVA, ce qui représente 30 ct pour un cabas de 100 fr. Les principaux détaillants (Migros, Coop, Aldi, Lidl et Denner) promettent des baisses de prix ciblées sur une partie de l’assortiment, sans préciser toutefois quels articles seront touchés. Seul Aldi pointe du doigt les produits cosmétiques, les détergents, l’alcool et le tabac.

Sur les notes d’hôtel, la taxe passe de 3,8% à 3,7%. La baisse ne touche en revanche pas les biens de première nécessité (aliments, médicaments, journaux et livres) qui restent taxés à 2,5%. Quant aux CFF, sous la pression de Monsieur Prix, ils ont prévu des actions ciblées pour les détenteurs de l’abonnement général notamment.

Les consommateurs paieront en revanche 2,3 ct par kWh au lieu de 1,5 ct pour promouvoir le courant vert. Cette augmentation s’inscrit dans la Stratégie énergétique 2050 qui a été acceptée en votation populaire le 21 mai 2017.

Médicaments moins chers

Les choses bougent également dans le domaine de la santé, avec des baisses de prix de 17% en moyenne sur quelque 350 médicaments. Plusieurs remèdes, parmi les antidouleurs notamment, sont en outre disponibles sans ordonnance désormais. De plus, les droguistes peuvent vendre tous les produits disponibles sans ordonnance.

Depuis le 1er janvier, l’assurance de base rembourse aussi les rendez-vous médicaux dans toute la Suisse. A noter que la consultation de base est désormais limitée à 20 minutes. Le temps imparti pouvant être facturé en l’absence du patient pour l’étude du dossier est en outre réduit de moitié.

Adoption arc-en-ciel

L’année 2018 marque un grand tournant pour les couples homosexuels liés par un partenariat enregistré: ils peuvent désormais adopter l’enfant de leur partenaire. De manière générale, avec le nouveau droit de l’adoption, la limite d’âge des parents passe de 35 ans à 28 ans et seuls trois ans de vie commune sont nécessaires.

Le calcul de la rente AI est enfin plus avantageux pour tous ceux qui travaillent à temps partiel, par exemple les mères de la famille. Les personnes concernées qui n’ont pas eu droit à une rente jusqu’ici doivent adresser une nouvelle demande dès que possible.

Claire Houriet Rime