Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Il paie 6 fois trop pour son envoi postal

A poids comparable, La Poste facture les colis beaucoup plus cher que les lettres. Mais comment savoir si son envoi «passe» au tarif lettre ou non?

Envoyer au tarif économique deux petites pièces métalliques par la poste à une entreprise située dans la région lausannoise peut coûter jusqu’à 15 fr., comme l’a constaté Bernard Pugin. «Cela porte le kilo à 200 fr.! A ce prix là, le steak paraît vraiment bon marché...», s’étonne notre lecteur vaudois, qui nous a transmis la photo de son enveloppe à bulles. Est-ce vraiment justifié?

Ce tarif prohibitif est la conséquence de deux problèmes différents. Premièrement, son envoi a été considéré comme un colis et non une lettre par le personnel du guichet postal où il s’est rendu. Ensuite, pour des raisons obscures, l’adresse indiquée par l’entreprise sur son site internet ne correspondait à aucune boîte aux lettres sur place. Le pli est donc retourné à l’expéditeur. Bilan: 7 fr. pour l’expédition en colis économique et 7.50 fr. de taxe pour le retour. Or, si son enveloppe avait été considérée comme une lettre, il aurait payé en tout et pour tout 2.35 fr., c’est à dire six fois moins! Pour éviter pareille mésaventure, voici quelques conseils.

Lettre ou colis?

Peu de gens le savent, mais suite à un accord passé avec Monsieur Prix en 2016, un envoi peut désormais être expédié au tarif lettre si l'épaisseur ne dépasse pas 5 cm, contre 2 cm par le passé. Dans ce cas, une surtaxe de 1.50 fr. est appliquée, mais le prix total reste largement en dessous de celui d’un colis. Ainsi, en courrier B, un pli comme celui de notre lecteur aurait coûté 2.35 fr. (85 ct. + le supplément de 1.50 fr.), soit nettement moins cher que les 7 fr. facturés pour les colis «Economy» de moins de 2 kg.

Le format à respecter pour obtenir le tarif lettre est le suivant:

  • Dimensions maximales: B5 (25 x 17,6 cm) jusqu’à 5 cm d’épaisseur, ou B4 (35,4 x 25 cm) jusqu’à 2 cm d’épaisseur
  • Poids maximal: 250 g (B5) ou 1000 g (B4)

Selon le porte-parole de la Poste, si l’enveloppe en cause a été envoyée au tarif colis, c’est parce qu’elle ne respectait pas ce format. Pourtant, notre lecteur est formel et sa photo, sur laquelle figure une règle graduée, semble le confirmer: toutes les dimensions étaient inférieures aux limites. Pour lui, le personnel au guichet s’est trompé et lui a facturé indûment le tarif colis, qu’il n’avait pas demandé.

Notons toutefois que ces deux prestations ne sont pas tout à fait identiques: avec le tarif colis, l’expéditeur reçoit un numéro de suivi qui lui permet de savoir où en est son paquet. Le contenu est, en outre, assuré jusqu’à hauteur de 500 fr. Si l’on veut bénéficier de ces deux prestations, on peut très bien choisir le mode colis, même pour envoyer un petit objet qui passerait au format «lettre».

Frais de retour: qui paie ?

Il existe une autre différence importante entre ces deux modes d'envoi: la facturation des frais de retour en cas de non-distribution, par exemple lorsque le destinataire est introuvable ou refuse le pli. Dans le cas d’une lettre, ce retour est gratuit. En revanche, dans le cas d’un colis, l’expéditeur passe à la caisse! Le montant de la taxe de retour correspond au prix du renvoi de l’objet au tarif «colis économique», majoré de 50 ct. D’où les 7.50 fr. payés en plus par notre lecteur…

Vincent Cherpillod