Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Noël à Pâques…

service public

Valérie Mino est fâchée contre La Poste. En décembre dernier, le mari de cette lectrice genevoise a commandé à son intention un collier mala tibétain sur un site allemand spécialisé. Le bijou comporte traditionnellement 108 perles ou grains, comme un chapelet de prière bouddhiste. Envoyé par courrier recommandé, le modèle choisi est en pierres semi-précieuses et coûte 287 Ä avec les frais d’envoi.

Le couple part passer Noël dans sa résidence secondaire à Zermatt où le cadeau doit être livré. Les Fêtes passent, mais le colis n’arrive pas. Nos lecteurs s’enquièrent auprès de la vendeuse qui assure avoir bien envoyé le collier à la mi-décembre. Ils finissent par rentrer bredouilles à Genève de leurs vacances.

A la mi-janvier, toujours rien. Valérie Mino dépose alors une réclamation à La Poste de Zermatt qui fait une recherche. Résultat: le paquet a bien été livré le 31 décembre, mais à une fausse adresse! Il a été réceptionné par une autre personne domiciliée au Moosweg, alors que la résidence de nos lecteurs est située à la Moostrasse. «Le comble, c’est que nous somme restés chez nous le 31», relève la vacancière. Comment expliquer par ailleurs que le facteur ait remis le recommandé au premier venu, sans vérifier son identité? Et que le mystérieux récepteur ait, soi-disant, déposé le colis sur les boîtes aux lettres chez lui, plutôt que de l’apporter à la bonne adresse?»

via l’allemagne

Mais l’aventure ne fait que commencer. Selon les accords internationaux régis par l’Union postale universelle, quand un colis est perdu, La Poste ne dédommage pas le destinataire, mais les services postaux du pays d’envoi. Le centre d’aide à la clientèle présente ses plus plates excuses à notre lectrice et lui enjoint, par conséquent, de se faire rembourser par la vendeuse. Celle-ci devra, à son tour, se retourner vers les services postaux allemands pour récupérer son dû. Notre lectrice ne pipant pas un mot d’allemand, La Poste a finalement assumé son erreur et a approché elle-même l’expéditeur du collier pour lui expliquer la procédure à suivre.

Valérie Mino a ainsi appris, peu avant Pâques, qu’elle serait remboursée. Et n’ose pas penser à ce qui se serait passé si son mari avait commandé le collier au Tibet!

chr