Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Edito – Le service public, c’est vous!

Vous êtes nombreux, très nombreux, à relever le manque de scrupules dont font preuve des distributeurs, des fournisseurs et d’autres prestataires de services. Vous en lirez quelques démonstrations dans le numéro que vous tenez entre vos mains.

Vos témoignages servent ainsi à l’ensemble des lectrices et des lecteurs
romands de Bon à Savoir, une véritable communauté de consommateurs dont la force peut faire bouger des montagnes. Au-delà de vos témoignages, nous accueillons également vos suggestions et vos propositions. C’est ainsi que nous intervenons devant la justice ou descendons dans l’arène politique lorsque les acteurs en place cessent de jouer leur rôle. Quand, par exemple, les parlementaires des deux Chambres fédérales, de droite comme de gauche, estiment, sans hésiter, qu’il est légitime que les entreprises du service public appliquent les mêmes règles que celles cotées en Bourse et visent ainsi une forte rentabilité au mépris, parfois, d’un service de qualité.

Lorsque les conflits d’intérêts auxquels nos élus se soumettent, directement ou indirectement, empêchent le bon déroulement du jeu démocratique, nous intervenons et plaçons le consommateur dans son rôle de force alternative.

C’est ainsi que, avec nos collègues alémaniques et tessinois, nous avons récolté plus de 120 000 signatures pour l’initiative populaire «En faveur du service public», déposée en mai 2013 et sur laquelle le peuple se prononcera le 5 juin prochain.

Afin de vous en faire une idée plus précise, nous vous invitons à lire les articles qui concernent cette initiative dans Bon à Savoir (page 15), sur le site proservicepublic.ch ou sur les réseaux sociaux.

Le débat de ce printemps s’annonce d’ores et déjà mouvementé, mais il est justifié, puisqu’il émane précisément des plaintes et des questions soulevées par les consommateurs. Ce sont vos impôts qui financent les entreprises du service public, et donc, de facto, elles vous appartiennent. Face à leur lente dérive, il est dès lors légitime que la parole vous soit donnée…

Zeynep Ersan Berdoz