Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Comment hériter d’une arnaque…

Des milliers de Suisses romands auraient hérité de la fortune d’un informaticien féru de justice sociale… Allez, hop, à la poubelle!

La dernière arnaque en vogue provient de la pseudo Etude Miller & Spencer, basée aux Pays-Bas. Plusieurs lecteurs nous ont transmis un courrier*, d’allure très officielle, leur annonçant qu’ils avaient tous hérité de la même somme, 33 652.30 fr., ni plus ni moins. L’histoire est complètement burlesque: un client (forcément très riche, sans proches et philanthrope) a développé un programme informatique désignant les personnes qui hériteraient de sa fortune colossale en fonction de critères sociaux «les plus divers». Et, par chance, il y en a visiblement quelques milliers en Suisse romande!

Tout est là, à portée de main… Il n’y a plus qu’à remplir le formulaire «3.43a» pour signaler que vous acceptez la succession et pour préciser comment vous souhaitez la recevoir: par chèque ou par virement, sans qu’on sollicite toutefois vos coordonnées bancaires. En revanche, on n’oublie pas de vous demander le numéro de la carte de crédit avec laquelle vous allez régler la modeste participation de 70 fr. qui vous est demandée à cet effet.

Concours camouflé

Mais, en lisant les très petites lettres imprimées en gris clair au dos du courrier, plus question d’un legs géré par une société spécialisée: on découvre les règles du «jeu de l’héritage», avec de multiples tirages au sort pour espérer gagner les 33 652.30 fr. Mais vous êtes prévenus: plusieurs personnes peuvent avoir le même numéro d’identification et, dans ce cas, la somme sera divisée par le nombre de gagnants. En revanche, aucun gain ne sera versé s’il est inférieur à 3 fr. Or, comme tous nos lecteurs ont reçu le même numéro, il n’y a pas grand-chose à espérer, quand bien même un tirage au sort aurait bien lieu…

Lancée il y a plus d’un an aux Etats-Unis – preuve est la multitude de plaintes déposées sur le site scambook.com – l’arnaque a débarqué en Europe francophone au début de cette année. Elle ne mérite évidemment qu’une chose: la poubelle! Reste qu’elle agace et qu’il faut bien constater que, en Suisse, les voies légales pour l’interdire sont sinueuses (lire encadré).

Christian Chevrolet

*Le courrier peut être consulté dans son intégralité sur notre site internet, www.bonasavoir.ch –> Services –> Alertes conso –> Gain de loteries.