Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Monsieur Prix attaque La Poste

Le surveillant des prix juge les tarifs postaux trop élevés.

Les relations sont décidément tendues entre La Poste et le surveillant des prix, Stefan Meierhans. Constatant l’échec des négociations, ce dernier a ouvert une procédure formelle contre le géant jaune. Il considère en substance que, au vu des bénéfices dégagés – 904 millions en 2011 – une baisse des tarifs du courrier ainsi que des colis (du service intérieur) se justifie.

La procédure devrait durer jusqu’à cet automne. Au cas où celle-ci confirmait que les prix sont trop élevés, Monsieur Prix pourrait prendre une décision soumise à recours. Dans le domaine des services réservés (lettres jusqu’à 50 g), il peut en effet adresser des recommandations au Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (Detec) et, le cas échéant, au Conseil fédéral.

Déjà en 2009

De son côté, La Poste a plutôt mal réagi à la nouvelle, répliquant qu’une baisse des tarifs mettrait en péril le financement du service universel. Elle estime de plus que, comparativement aux autres Etats européens et en tenant compte du pouvoir d’achat, ses tarifs sont les plus avantageux pour les lettres et les paquets.

Cela fait quelques années que La Poste est dans le collimateur de Monsieur Prix. En 2009, une précédente enquête avait débouché sur des baisses de prix se chiffrant à plusieurs centaines de millions. L’an dernier, il était également parvenu à geler une hausse du prix des colis à destination de l’étranger.

Philippe Chevalier