Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

La Poste se prend pour un supermarché

Caméscopes, tirelires Barbapapa, fers à repasser, etc., La Poste a pris des allures de supermarché. Pas forcément avantageux pour le consommateur.

Il fut un temps où la mission de La Poste se résumait à vendre des timbres et à acheminer le courrier ou les colis à bon port. Cette époque est aujourd’hui révolue. Le géant jaune est désormais devenu une entreprise comme les autres, qui doit faire du chiffre. Et ça marche. Le bénéfice consolidé pour 2011 atteint en effet quelque 900 millions.

Dans cette logique de rentabilité, les offices postaux qui ont survécu au grand ménage de ces dix dernières années se sont transformés en véritables supermarchés. De quoi générer un chiffre d’affaires annuel d’environ 500 millions.

Tout et n’importe quoi

Des téléphones aux jeux à gratter, en passant par les portefeuilles et les livres, sans oublier les caquelons à fondue ou les aspirateurs, on y trouve à boire et à manger. Vous avez besoin d’une valise? Pas de panique, La Poste a tout prévu. Envie d’un petit saut en parachute pour agrémenter votre week-end? Ça tombe bien, le géant jaune y a pensé aussi.

Mais est-ce bien la mission d’une entreprise de service public? «La diminution du trafic postal au guichet nous a contraints de trouver de nouvelles solutions pour éviter des licenciements massifs. La vente de ces produits contribue à la diminution du déficit que le réseau postal enregistre chaque année, justifie Mariano Masserini, porte-parole de l’ex-régie fédérale. L’immense majorité de notre clientèle est satisfaite de l’offre de produits vendus dans nos offices postaux. Évidemment, il se trouvera toujours quelques personnes critiques, mais cela reste une infime minorité», soutient-il.

Près de 50% plus cher

Le portemonnaie des consommateurs a toutefois de quoi faire la grimace. Pour arriver à cette conclusion, nous avons relevé les prix de 15 articles de papeterie, d’électroménager, de loisirs, d’informatique et de multimédia sur postshop.ch, le magasin en ligne du géant jaune. Prix que nous avons ensuite comparés au tarif le plus bas trouvé sur le comparateur en ligne toppreise.ch. Nous n’avons retenu que les sites qui permettent de passer commande en français. Les articles de papeterie ont, de leur côté, été confrontés à ceux vendus dans les supermarchés.

Le verdict est sans appel pour La Poste. A une seule exception près, les articles sont systématiquement plus chers (voir tableau). Les différences de prix sont parfois acceptables, comme c’est le cas de la tablette éducative Storio 2 de la marque Vtech (+8,1%). D’autres le sont beaucoup moins. Le steamer (cuiseur vapeur) avec display digital de Koenig est, par exemple, proposé à 89 fr. à La Poste et à 67.10 fr. seulement sur le site toppreise.ch (+32,6%). Pire encore, l’écart atteint près de 50% (169 fr. contre 113 fr.) pour l’aspirateur Dirt Devil Infinity VS8 Turbo. Interpellée sur ces différences, La Poste rétorque qu’elle ne se positionne pas comme une entreprise qui casse les prix.

Chantal Guyon


Pour télécharger le tableau comparatif, se référer à l'encadré au-dessous de la photo.