Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Comparer coûte

A propos de «Comparateurs de primes: les dessous d’un scandale» (9/12).

Loin de moi l’idée de défendre Comparis, mais je suis étonné de votre réaction dans le dernier numéro. En effet, il a fallu 12 ans pour que l’OFSP, sous la pression des médias, se décide à mettre à disposition des assurés le moyen de choisir une caisse maladie selon les primes, alors que Comparis existe depuis 1996. Il est par ailleurs totalement erroné de croire que le site de la Confédération ne coûte rien. La mise à disposition de ces données à la population a un coût, supporté, cette fois, par l’ensemble de la population via les impôts, et non des seuls assurés qui changent de caisse.

Bernard Scherler

Vous avez entièrement raison en affirmant que l’OFSP a tardé à lancer son propre outil de comparaison, mais ce n’est pas faute de l’avoir incité à aller de l’avant. Certes, la mise à disposition des primes au public a un coût, mais il est minime comparé à ceux qu’engendrent les comparateurs commerciaux, qui perçoivent, année après année, des commissions versées par les assureurs. Inévitablement, ils répercutent ces sommes sur les primes versées l’année suivante par l’ensemble des assurés.

LA RÉDACTION