Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Gare aux détours coûteux!

Pour se rendre d’un point A à un point B, le prix d’un billet CFF peut varier jusqu’à 39,3%.

Mieux vaut regarder à deux fois l’itinéraire qu’emprunte un train CFF. En effet, le parcours a une influence directe sur le prix. C’est le cas du trajet Lausanne-Lugano qui coûte 50 fr. via Lucerne et 55.50 fr. (+11%) via Zurich. Entre Genève et Berne, la liaison directe revient à 23.50 fr., alors que le détour par Neuchâtel est facturé 26 fr. (+10,6%).

Selon nos relevés, ces écarts de prix oscillent généralement entre 7,9% et 11%. Mais, parfois, le fossé peut se creuser davantage: pour se rendre de Sion à La Chaux-de-Fonds, le tarif passe de 28 fr. à 39 fr. (+39,3%) selon qu’on transite par Lausanne – Neuchâtel ou par Viège – Berne – Bienne. Ce supplément s’explique ici par le coût de la traversée du tunnel du Lötschberg.

Plus rapides et moins chères

Ce qui est évident, c’est que plus le trajet est long (voir tableau), plus le prix du billet est élevé. Mais, comme l’illustre notre comparatif, le tarif du billet au kilomètre diffère finalement assez peu entre deux itinéraires, sachant que plus la distance est longue, plus le prix au kilomètre tend à diminuer. Quoi qu’il en soit, les liaisons les plus directes offrent généralement le double avantage d’être plus rapides et moins chères.

Si le prix d’un billet dépend essentiellement de la distance, d’autres critères le pondèrent, comme la durée du trajet, le nombre de places assises, la qualité des services proposés ou la cadence*. Ajoutés aux kilomètres effectifs, ces éléments permettent de calculer les kilomètres tarifaires. Ces derniers déterminent alors le prix du billet en fonction d’un barème établi.

En prenant l’exemple de la ligne Berne – Olten, les kilomètres effectifs se montent à 67, mais la pondération porte les kilomètres tarifaires à 84. Une telle différence est néanmoins rare sur les grandes lignes nationales. Selon un document de l’Union des transports publics, les majorations pour les grandes lignes de plaine s’expliquent généralement par une qualité de l’offre largement supérieure à la moyenne.

Manque de transparence tarifaire

Pour l’heure, aucune méthode ou formule établie ne permet de calculer les kilomètres tarifaires. Chaque entreprise de transports reste libre de les déterminer en pondérant les critères à sa guise, même si Monsieur Prix veille à leur cohérence. Heureusement d’ail leurs que le Conseil des Etats, en mars dernier, est finalement revenu sur sa décision de limiter son pouvoir sur les tarifs. Car, sans Monsieur Prix, les augmentations auraient été plus lourdes encore qu’elles ne l’ont été ces dernières années.

Benoît Studer

Bonus web: le prix d'un billet de train


Pour télécharger le tableau comparatif, se référer à l'encadré au-dessous de la photo.