Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

La Poste et les CFF sous la loupe des usagers

Les deux ex-régies publiques bénéficient d’une cote d’amour élevée. Mais il y a des sujets qui fâchent: les prix des billets de train et des colis, sans oublier les salaires des dirigeants.

Les CFF et à La Poste occupent une place à part dans le paysage helvétique. Les deux géants font la fierté des habitants d’ici, véritables porte-drapeaux du made in Switzerland. Mais pour combien de temps encore?

Bon à Savoir et ses partenaires alémaniques K-Tipp et saldo ont confié à l’Institut GfK la réalisation d’un sondage téléphonique auprès d’un échantillon représentatif de la population suisse. Aux 1000 personnes sélectionnées (760 en Suisse alémanique, 240 en Suisse roman de), il a été demandé d’attribuer une note, allant de 1 à 6, sur une vingtaine de prestations fournies par La Poste et les CFF. Globalement, les évaluations sont positives, voire souvent très positives. Une analyse plus fine révèle toutefois quelques ombres au tableau.

Trains: prestations «select»

Si les Suisses sont un peuple de voyageurs, le Röstigraben n’est pas un mythe aux CFF. Côté alémanique, 23,4% des sondés indiquent utiliser le train quotidiennement et 18,5% plusieurs fois par semai ne. Mais ils ne sont que, respectivement, 15,5% et 10,1% en Suisse romande. A l’inverse, 28,5% des Romands déclarent ne pas avoir mis les pieds dans un train durant les douze derniers mois, contre seulement 13,3% outre-Sarine.

Le prix des billets et abonnements est véritablement le sujet qui fâche des deux côtés de la Sarine. Ce critère ne récolte qu’une satisfaction de 3.37 à l’échelle du pays. Et même 2.96 si l’on s’en tient aux seuls Romands, particulièrement critiques sur ce sujet 1. On observe, par ailleurs, que la fréquentation du train est étroitement corrélée au revenu.

Le tableau A démontre d’ailleurs la progression du prix de 1999 à ce jour.

Les CFF sont jugés sévèrement pour la «propreté des toilettes» (3.55). Seulement 16,4% des personnes interrogées estiment que cette prestation mérite un «bien» ou un «très bien». Il faut cependant préciser qu’un quart des sondés n’a pas d’avis sur la question 2.

De même, les voyageurs semblent peu satisfaits de l’offre des places assises dans les wagons. Les Romands sont plus sévère puis qu’ils ont accordé la note de 3.96 à ce critère 3, contre 4.13 en Suisse alémanique.

En revanche, les personnes sondées ont relativement mieux noté le «service aux guichets», le «confort dans les trains» et la «propreté en général». La note la plus élogieuse est accordée à «l’amabilité du personnel dans les trains» (4.97 sur 6) 4.

La Poste: colis trop chers

Au sujet de La Poste, les évaluations des Romands et des Alémaniques diffèrent très peu. Globalement, le géant jaune est noté un cran au-dessous des CFF – à l’exception notoire de l’amabilité du personnel qui obtient une note de 5.17 sur 6 5. La «fiabilité de la distribution» est saluée par une grande majorité des sondés (avec une note globale de 4.95). «Le temps d’attente aux guichets» (4.41) est jugé correct, de même que les «heures de levée et d’ouverture des bureaux».

Les choses se gâtent un peu lorsqu’on évoque le tarif des let tres, une prestation qui récolte une note de 4.32. On passe sous la moyenne avec le prix des colis 6, sanctionné par un 3.41 sur 6. Le tableau B démontre d’ailleurs la progression du prix de 1994 à ce jour.

Dirigeants: des salaires qui font tousser

Enfin, si tout travail mérite salaire, celui des dirigeants des deux ex-régies ne passe pas auprès des personnes interrogées. A la question «Trouvez vous normal que certains cadres des CFF et de La Poste gagnent plus du double qu’un conseiller fédéral», seulement 15,8% (soit 11,6% des Romands et 17,1% des Alémaniques) répondent par l’affirmative. Ils sont en revanche 76,6% à estimer que cette situation n’est pas correcte 7, alors que 7,6% n’ont pas d’avis sur la question.

Notons encore que les usagers réguliers des CFF sont légèrement plus tolérants avec les rémunérations élevées de la hiérarchie des CFF. De même, le niveau d’acceptation augmente lorsque les personnes interrogées disposent elles-mêmes de revenus confortables.

Philippe Chevalier

Sondage effectué au mois de janvier 2012 auprès d’un public représentatif de 1000 personnes âgées de 15 à 74 ans.


Pour télécharger le résultat du sondage, se référer à l'encadré au-dessous de la photo.