Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Roaming: Swisscom n’a pas peur du ridicule…

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le ridicule ne gêne pas Swisscom! Ce matin, l’opérateur no 1 en Suisse annonce, en effet, à grand coup de trompette la baisse tant attendue de ses prix d’itinérance (roaming). La minute d’appel depuis l’étranger va passer, dès le 1er octobre prochain, de 85 ct. à 80 ct.! Or, dans l’Union européenne (UE), il ne peut en aucun cas dépasser 0.35 d’euro, soit 42 centimes suisses. Autrement dit: les tarifs de celui qui se proclame, dans son communiqué de presse, «le fournisseur le moins cher en Suisse» (ce qui est d’ailleurs vrai) restent presque deux fois plus élevés que dans les pays voisins…

Oui mais, précise Swisscom, la baisse va se poursuivre chaque année par étape de 5 ct, pour arriver à 65 ct en 2014. Fort bien, sauf que d’ici là, l’UE a aussi d’ores et déjà décidé que ses opérateurs auront, eux, ramené le prix de la minute à 0.24 euro, soit 30 centimes suisses!

Poussant le bouchon encore un peu plus loin, Swisscom prétend même être désormais le fournisseur le plus généreux d’Europe en ce qui concerne l’itinérance des données. On suppose que, comme d’habitude, il divise son paquet imposé de 5Mo/jour qu’il vend 7 fr. Problème: celui qui n’a besoin que d’1 Mo, par exemple pour relever ses emails, doit obligatoirement payer les 4 autres qui deviennent, dès lors, inutiles. Il n’est donc pas correct de prétendre qu’1 Mo coûte 1.40 fr. Et de toute façon, l’UE a, là aussi, décidé que le prix du Mo ne pourra plus dépasser 0.9 euro (1.08 fr.) l’an prochain et même 0.5 euro (60 centimes suisse) d’ici à 2014!

Le Parlement va dans le sens de Bon à Savoir

Tout ça met de l’eau au moulin de Bon à Savoir, qui a déposé, en juin dernier, une pétition demandant à la Confédération d’obliger les opérateurs à s’aligner sur les tarifs de l’UE, signée par 56 000 consommateurs. Bonne nouvelle: ce matin, le Conseil national leur a donné raison, puisqu’il a accepté par 181 voix contre 5 la motion de Ursula Wyss (PS/BE) allant dans le même sens. Du coup, le Conseil fédéral va devoir revoir sa position, lui qui a récemment rejeté le principe, préférant s’en remettre aux opérateurs de téléphonie mobile. On voit avec quel succès…

Christian Chevrolet