Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

La spirale des appels de dons

Il est difficile de résister aux yeux d’un enfant dans le besoin. Les œuvres d’entraide le savent bien, qui n’hésitent pas à jouer sur la corde sensible de leurs donateurs. Acquise aux bonnes causes, une lectrice du magazine K-Tipp, partenaire alémanique de TCF, a ainsi reçu 611 appels de dons en 2008. Certaines organisations (Terre des hommes, Pro Infirmis et Aide aux lépreux) l’ont même sollicitée à dix reprises et plus.

Comment y répondre, se demande cette lectrice, partagée entre sa générosité et le souci de voir ses versements financer de coûteuses collectes. Sans parler des appels téléphoniques reçus quand elle ne «réagissait» pas assez vite.

La solidarité n’échappant pas à la concurrence, les organisations redoublent en effet leurs efforts pour financer leurs actions. Les appels de fonds ne sont toutefois pas gratuits, chaque envoi coûtant entre 2 fr. et 3 fr., sans compter l’éventuel cadeau joint à l’envoi. Ce qui représente 8% du budget total des œuvres de bienfaisance, auxquels s’ajoutent 17% de frais administratifs.

Pour éviter d’alimenter cette spirale de la charité, il est préférable de faire un don conséquent à quelques organismes choisis plutôt que d’alimenter le système en distribuant de petites sommes tous azimuts. Et on échappera aux fichiers d’adresses au moyen d’un versement anonyme, de préférence en ligne. Les bulletins sans expéditeur entraînent en effet des frais supplémentaires pour le destinataire. En dernier recours, on peut enfin s’inscrire en ligne sur la liste Robinson du site www.sdv-asmd.ch, pour ne plus recevoir de publicité adressée.

MD/CHR