Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Evaluation de tinyERP

par Alex Herren,_directeur de [kesako] et webmaster de Bon à Savoir

Dans la liste de plus de 250 solutions open source développées par la communauté, tinyERP fait partie du peloton de tête, même s'il est encore loin de détrôner le mammouth Compiere (plus d'un million de téléchargements et une forte communauté de contributeurs). Ce dernier nécessite toutefois l'acquisition d'une solution payante de base de données et il est essentiellement dédié aux entreprises (jusqu'à 500 millions de chiffres d'affaires).

Les plus:

  • Une approche client-serveur: ce n'est pas un, mais deux programmes qui s'installent. Le premier est le serveur qui se charge de coordonner l'ensemble des données, le deuxième est le client qui contient l'interface graphique. Si plusieurs personnes doivent avoir accès à la même information, c'est relativement pratique. Il suffit alors de configurer le client pour aller sur le même serveur! C'est un principe de plus en plus actif.
  • La possibilité de créer des raccourcis dans une barre de navigation: les fonctions les plus utilisées sont à portées de clic.
  • Des plans comptables prédéfinis (attention quand même si on souhaite les modifier).

Les moins:

  • Une installation/configuration qui nécessite une bonne dose de concentration. Un double-clic ne suffit pas.
  • Les informations ne sont pas toujours bien synthétisées.
  • La paramétrisation des documents est limitée: difficile de pouvoir créer des modèles de factures élaborés.
  • La gestion des salaires est inexistante!

Conclusion

Un projet simple et presque utilisable. Mais il ne faut pas se leurrer: des notions comptables sont toujours nécessaires pour gérer un programme de comptabilité! A noter également - et c'est important, que nous n'avons pas testé un bouclement de comptabilité ni la mise sur pied de document pour des décomptes (décompte TVA trimestriel, semestriel ou annuel). C'est pourtant fondamental pour le fisc. Mais aussi pour les fiduciaires qui, très souvent, partent de là pour vérifier une comptabilité.