Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Apprendre l’anglais en dialoguant avec son PC

Apprendre, certes, mais avec fantaisie: c’est le pari des méthodes de langues sur CD-Rom. Pourtant, leur contenu reste parfois «maigre» et l’originalité n’est pas toujours au rendez-vous.

Le contact direct avec la langue, soit l’immersion, est la clef même de
l’apprentissage, selon Hélène Marlier, professeure d’anglais à l’Université populaire de Lausanne. Les méthodes d’apprentissage sur CD-Rom se proposent justement de simuler cette relation par le dialogue entre l’étudiant et son ordinateur (interactivité). Cette interactivité constitue donc un bon moyen d’apprendre – dans l’idéal, en complément à un cours hebdomadaire avec un vrai professeur. Encore faut-il que le produit tienne ses promesses. Bon à Savoir et On en parle ont donc testé onze méthodes d’anglais sur CD-Rom, destinées aux débutants.

Choix des méthodes
La sélection des méthodes a été effectuée avec l’aide de Jean-Marc Bourqui, chef de produit à la librairie Payot de Lausanne et spécialisé dans le multimédia. Elles sont vendues en librairie spécialisée et/ou dans certaines grandes surfaces. N’ont pas été retenus les CD-Roms offrant plutôt une initiation qu’un véritable cours, tels que Victor de Ebner, Talknow de Eurotalk ou Anglais de Berlitz.

Critères du test
Hélène Marlier a testé et évalué chacune de ces méthodes, en se plaçant dans la situation de l’élève et sur la base des critères suivants:
• Qualité didactique: possibilité de développer sa compréhension orale et d’apprendre à communiquer en anglais.
• Interactivité: attractivité de la méthode.
• Système d’auto-évaluation: possibilité pour l’élève d’évaluer régulièrement ses progrès et identifier ses lacunes.
• Structure: facilité d’accès et présence ou non d’éléments théoriques (grammaire et vocabulaire) jalonnant le parcours de l’élève.
L’enseignante a attribué à chaque méthode une note globale (max. 20), qui apprécie également la possibilité de corriger sa prononciation, un élément important de l’apprentissage multimédia! Or, si tous les emballages promettent un système de reconnaissance vocale, il faut en réalité distinguer:
• La «vraie» reconnaissance vocale, très efficace: l’ordinateur reconnaît la voix de l’étudiant et corrige sa prononciation («oui» sous rubrique «reconnaissance vocale» dans le tableau ci-dessous).
• La «fausse» reconnaissance vocale, moins probante: elle permet seulement de s’enregistrer et de comparer sa prononciation avec celle du professeur virtuel («non» sous «reconnaissance vocale»).

Les meilleurs
Les meilleurs CD-Roms de notre classement allient plaisir d’apprendre et qualités didactiques approfondies. Trois d’entre eux obtiennent la mention «très bon»:
• Tell me More de Auralog;
• Interactive English Learning de Microsoft, particulièrement bon marché, mais qui n’offre pas de «vraie» reconnaissance vocale;
• Parlons anglais de TLC-Edusoft.
Parmi les méthodes qui reçoivent la mention «bon», deux proposent un enseignement plus classique, tout en restant attractives:
• English Learning Course, de Harrap’s multimedia, où tout peut être imprimé.
• Reflex’ English, de Commest multimedia, très complète sur le plan théorique. De plus, contrairement à la plupart des CD-Roms enregistrés exclusivement avec l’accent américain, elle permet d’acquérir une prononciation britannique.
Les méthodes jugées «satisfaisante» à «insatisfaisante» restent très superficielles sur le plan théorique. Et plus grave pour des produits multimédia: leur interactivité n’a pas convaincu. Un résultat à pondérer toutefois, car certaines méthodes s’adressent surtout aux débutants souhaitant acquérir rapidement des rudiments d’anglais oral (voir encadré).
Très monotone, Open Your Mind de Emme ne mérite qu’un «insatisfaisant» de notre enseignante, par surcroît peu convaincue par le mode d’immersion, soit le tout en anglais, trop difficile dans ce cas pour de vrais débutants. Enfin, avec le dernier du test, Instant English de Inter-media langues, l’apprentissage ne se fait que par la répétition. «Très rébarbatif», estime Hélène Marlier. Marc Alloueteau, éditeur de Instant English conteste: «La répétition est essentielle sur le plan pédagogique pour améliorer rapidement l’expression orale». Laissons-lui un avantage: il permet de choisir entre l’accent britannique et américain.
Sophie Reymondin