Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Lumière sur l’imagerie médicale

Pourquoi passer une IRM plutôt qu’un scanner? Une radiographie plutôt qu’une échographie? Il n’est souvent pas facile, comme patient, de cerner les avantages de l’un ou l’autre de ces instruments de diagnostic. Et pour cause: certains sont substituables, d’autres complémentaires. Tous possèdent en tous les cas des spécificités permettant de rendre visible ce que l’œil ne peut voir.

Comme à Ma Santé nous n’aimons pas les questions sans réponse, nous avons décortiqué toutes ces techniques d’imagerie médicale pour comprendre ce que chacune permet de visualiser et, le cas échéant, à quels risques nous nous exposons (lire l'article).

Nous nous sommes également penchés dans ce numéro sur un sujet délicat: dans les cantons romands, l’exercice des thérapies alternatives ne nécessite aucune autorisation de pratique. Chacun est par exemple libre de se déclarer acupuncteur, qu’il ait suivi une formation de trois jours ou de quatre ans. Comment dès lors éviter les charlatans? Sachant que le danger vient plus souvent du praticien que de la méthode, le Dr Jean Gabriel Jeannot rappelle les bons réflexes à adopter lorsqu’on a recours à ces thérapeutes (lire l'article).

Autre sujet sensible, la polymédication. S’il est très courant que les personnes âgées suivent plusieurs traitements en même temps, il l’est également qu’aucun professionnel n’ait une vue d’ensemble sur toutes les pilules avalées. 20 à 30% des patients de plus de 80 ans recevraient des médicaments inappropriés ou à des doses trop élevées, notamment des psychotropes, sédatifs et analgésiques.

Nous avons passé en revue l’ordonnance d’une dame de 88 ans qui comporte 16 médicaments: la moitié d’entre eux ne sont pas indispensables selon le médecin que nous avons consulté (lire l'article).

Comme notre santé ne se résume pas aux soins et aux traitements, nous nous sommes aussi intéressés aux coings, qui vont arriver sur les étals. Si l’on transforme volontiers ce fruit aux multiples vertus en compote ou en gelée, on le connaît moins en accompagnement de plats épicés ou en soupe, dont nous vous livrons la recette (lire l'article).

Pierre-Yves Muller
Rédacteur en chef