Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Balades suspendues entre ciel et terre

Ames sensibles au vertige s’abstenir! Ces quinze dernières années, un grand nombre de ponts suspendus plus impressionnants les uns que les autres ont été construits aux quatre coins de la Suisse. Ils permettent de traverser des ravins de plusieurs dizaines de mètres de haut, sans autre matériel qu’un bon équipement de randonnée.

Notre sélection ne comporte que des passerelles dont la traversée est gratuite. Toutes sont accessibles en train ou bus, après une marche d’approche dont la durée et la difficulté sont détaillées plus bas.

Passerelle à Farinet (VS) - carte

24241.jpg

Achevée en 2001, elle fait déjà figure d'ancêtre, tant les passerelles construites après elle furent nombreuses en Valais. C'est toujours l'une des plus hautes, puisqu'elle surplombe la Salentze de près de 140 m. Comme elle est relativement large, sa traversée (97 m de long) est une première épreuve raisonnable pour ceux qui veulent se lancer dans la course aux ponts suspendus. Son nom rappelle le célèbre faux-monnayeur Farinet, le "Robin des bois" valaisan.

Accès (cliquez pour dérouler):

  • (facile) Depuis le village de Saillon, en un peu plus d'une heure, par un sentier balisé en jaune qui monte à travers le vignoble. On traverse ensuite la passerelle et on poursuit vers le hameau de Montagnon (45 min. environ), où une ligne de Car Postal ramène à Saillon, avec un changement à Leytron. => Afficher la carte
  • (difficile) Les amateurs de via ferrata pourront rejoindre la passerelle en empruntant la Via Farinetta, dont le parcours en trois sections remonte le long des falaises qui dominent la Salentse. Il est possible de quitter la voie après chacune des sections. La première, très proche du torrent, est particulièrement belle et originale. => Attention: expérience préalable et matériel de via ferrata (baudrier, longe spécifique et casque) indispensables. La 3e section (optionnelle), de difficulté maximale, franchit de larges surplombs et est à réserver aux pratiquants très expérimentés.

Passerelle de Corbassière (VS) - carte

Le réchauffement climatique est directement responsable de la construction de cette passerelle, car la fonte du glacier de Corbassière a rendu pratiquement impraticable l'ancien cheminement entre les cabanes Brunet et de Panossière, qui passait sur la langue glacière. Pour rétablir le passage, cette passerelle de 210 m de long (70 m de haut) a été lancée en 2014 au-dessus du vide laissé par le glacier. Des causes identiques ont participé à la création de la passerelle du glacier du Trift, dans l'Oberland bernois (photo tout en haut de l'article).

Accès (cliquez pour dérouler):

  • (moyen) Au départ de Fionnay (arrêt de car postal), en 3 h environ – aller simple – en suivant un sentier de montagne (balisage blanc-rouge-blanc). => Afficher la carte
  • (difficile) On peut réaliser un circuit qui passe par les deux cabanes de montagne de Brunet et de Panissière, en partant de Lourtier et en redescendant sur Fionnay (retour à Lourtier en car postal). 8 h environ, avec un dénivelé montant important (1600 m). Possible sur deux jours en dormant dans l'une ou l'autre cabane.

Passerelle Fürgangen - Mühlebach (VS) - carte

Cette passerelle surplombe le Rhône naissant, au beau milieu de la vallée de Conches, d'une hauteur de 92 m. Ses 280 m de long relient les localités de Bellwald et de Mühlebach. Auparavant, il fallait emprunter un sentier qui descendait au fond de la gorge de la Lamma, sujet aux glissements de terrain. Le vieux village de Mühlebach, qui abrite notamment d'anciennes fresques de Guillaume Tell, est ainsi relié à la gare de Bellwald et à sa petite station de ski. Tant mieux, car son propre domaine skiable, fermé depuis les années 2000, n'a jamais trouvé de repreneur.

Accès (cliquez pour dérouler):

  • (facile) La passerelle est à deux minutes de la gare de Bellwald, desservie par le Glacier Express (suivre les panneaux jaunes de randonnée pédestre). 

Passerelle Aspi-Titter (VS) - carte

Inauguré en août 2016, c'est le dernier né des ponts suspendus. Il déroule ses 160 m de longueur pour 120 m de hauteur dans une région qui compte déjà plusieurs autres passerelles impressionnantes, notamment celle de Fürgangen - Mühlebach (lire ci-dessus) et celle qui surplombe le torrent issu du glacier d'Aletsch.

Accès (cliquez pour dérouler):

  • (moyen) En 1 h 20 depuis Fieschertal (arrêt de bus), d'abord sur une petite route puis un sentier de montagne. On peut rejoindre la cabane de Burg et son site d'escalade en montant 20 minutes de plus.
  • (difficile) Un bel itinéraire d'altitude consiste à rejoindre, en passant par la passerelle, le sommet de l'Eggishorn depuis le village de Bellwald, accessible par téléphérique depuis le fond de la vallée du Rhône. La vue sur le glacier d'Aletsch depuis l'Eggishorn est spectaculaire. On redescend à Fiesch en téléphérique, puis le train ramène au point de départ. 7 h environ, sur des sentiers de montagne (balisage blanc-rouge-blanc).

Pont tibétain de Carasc (TI) - carte

La moyenne montagne tessinoise regorge de petits hameaux constitués de quelques modestes maisons en pierre, dont beaucoup sont aujourd'hui abandonnées. C'est pour revaloriser ce patrimoine et permettre à nouveau le franchissement des gorges de la Sementina que cette passerelle de 270 m de long pour 130 m de haut a été construite en 2015. Car les anciens sentiers, plus parcourus, sont devenus peu praticables, notamment suite à l’érosion.

Accès (cliquez pour dérouler):

  • (moyen) En 1 h environ depuis la station intermédiaire «Curzútt/S. Barnard» du petit téléphérique de Mornera, par un sentier de montagne réaménagé et élargi lors de la construction du pont.
  • (difficile) En circuit au départ de Sementina, par Monti della Costa et l'église San Bernardo. Carte ici (circuit rouge). 4 h environ.

 Vincent Cherpillod