Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Comment utiliser Nutriscan+

En complément à notre article «Mangez mieux grâce à votre smartphone!» (BàS 2/20), voici le mode d'emploi détaillé de l'application Nutriscan+.

Mode d’emploi de l’application

Nutriscan+ est l’application nutritionnelle du magazine suisse de défense et d’information des consommateurs, Bon à Savoir. Elle vous permet d’afficher clairement ce que la plupart des industriels cherchent à dissimuler: le score nutritionnel des aliments préemballés, appelé Nutri-score, ainsi que les additifs qu’ils contiennent.

Vous êtes ainsi en mesure de comparer la qualité nutritionnelle des différents produits et d’évaluer les risques pour votre santé.

 

26332.jpg 

SCAN

⇨ Le bouton central «Scan» ouvre le scanner sur votre téléphone. Visez simplement le code-barres d’un aliment, le Nutri-score s’affiche automatiquement ainsi que le nombre d’additifs présents dans le produit. Vous pouvez scanner plusieurs produits à la suite.

En cliquant sur les informations affichées, vous pouvez consulter le détail nutritionnel et évaluer par exemple la quantité de sucre, sel ou graisses, selon une échelle graduée.

⇨ Les différents additifs s’affichent en noir et blanc si vous n’avez pas acheté cette option. Si vous avez effectué cet achat, les additifs s’affichent en couleur, en fonction des risques connus pour la santé. Vous pouvez ensuite consulter toutes les informations concernant chaque additif (voir bouton «additifs») en cliquant dessus.

⇨ Vous pouvez comparer deux produits en faisant d’abord glisser les informations du premier produit scanné dans la zone en traitillés en bas de l’écran, et en scannant ensuite le second produit.

 

26333.jpg

ADDITIFS

FONCTION PAYANTE - Le bouton «additif» vous donne accès à notre base de données de 600 additifs alimentaires ainsi qu’aux informations sur leurs effets, leurs risques connus à ce jour, les doses admissibles lorsqu’elles ont été déterminées, les restrictions pour des régimes ou les autorisations d’utilisation en Suisse et en Europe.

Lorsque vous achetez cette option, l’icône «additifs» apparaît alors sans cadenas.

Prix: 4 francs, une seule fois pour toute la durée de vie de l’application.

 

26334.jpg 

RECHERCHE

Le bouton «recherche» vous permet de retrouver l’historique des produits que vous avez scannés, ou d’effectuer une recherche sur le nom d’un produit, d’une marque ou d’un aliment.

 

26335.jpg

RÉGLAGES

Le bouton «réglages» vous permet de changer de langue (français ou allemand) et d’acheter l’option «additifs», qui donne accès au détail des informations sur chaque additif. Cet achat de 4 francs est unique et reste valable pour toute la durée de vie de l’application.

 

Le Nutri-score

⇨ Le Nutri-Score permet d’évaluer la qualité nutritionnelle d’un produit alimentaire transformé, par des notes allant de A (la meilleure) à E (la moins bonne) accompagnées d’une couleur, du vert au rouge. Il a été développé par l’épidémiologiste français Serge Hercberg, spécialiste en nutrition, et a pour but de favoriser une meilleure alimentation par le choix de produits plus équilibrés.

 

26337.jpg

 

⇨ Le Nutri-Score est le fruit d’un calcul incluant les nutriments majeurs en principe affichés sur les emballages. Le score est calculé pour 100 grammes de produit en tenant compte des nutriments à limiter ou à favoriser.

⇨ La composante positive du calcul comprend la teneur en fruits et légumes, fibres et protéines.

⇨ La composante négative du calcul inclut l’apport calorique, les acides gras saturés, la teneur en sucres et sel.

⇨ Le Nutri-score est recommandé en Suisse par l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) depuis avril 2019 ainsi que par la Société Suisse de Nutrition (SSN).
Ce système est en outre soutenu par de nombreux états, comme la France, la Belgique, les Pays-Bas, l’Autriche ou l’Allemagne.
L’instauration du système repose dans tous les cas sur une base volontaire.

⇨ Le système a été adopté début 2020 en Suisse par Nestlé et Danone, ainsi que par le distributeur Aldi pour une partie de ses produits («Good Choice» et «Fresh Cut»).

⇨ Le Nutri-score s’affiche en gris? Lorsqu’il manque une information sur le produit, comme la valeur d’un nutriment (fibres, sel, etc.) ou la catégorie du produit, le nutri-score ne peut pas être calculé et il s’affiche en gris.

 

26352.jpg

 

La base de données des aliments est participative, vous avez la possibilité de compléter la fiche du produit sur le site openfoodfacts.org en quelques clics! Vous nous aiderez ainsi à améliorer l’application et tous les utilisateurs en bénéficieront. 

 

26338.jpg 

Les additifs

⇨ Nos aliments sont de plus en plus «complétés» avec des additifs: colorants, conservateurs, affermissants, exhausteurs de goût, etc.
S’ils sont mentionnés en tout petit sur les étiquettes, c’est souvent uniquement sous leur forme codée, un «E» suivi de trois ou quatre chiffres (exemple: E220 = Anhydride sulfureux, conservateur et antioxydant, à éviter absolument, présent dans de nombreux produits, charcuteries, bières et vins, sirops ou fruits séchés).

Certains additifs ne présentent aucun danger, alors que d’autres, même s’ils sont autorisés, devraient être évités, tant ils présentent des risques potentiels pour la santé.

Notre base de données répertorie plus de 600 additifs alimentaires, et référence avec précision les différentes sources permettant de les classer en 4 degrés de risques, de «sans danger connu» à «à éviter absolument».

 

26340.jpg     Sans danger

26343.jpg     Quelques doutes

26342.jpg     Risques conséquents

26344.jpg     A éviter absolument

26345.jpg     Pas d’informations sur les risques

 

⇨ L’achat de l’option «additifs» (4 francs, une seule fois pour toute la durée de vie de l’application) vous permet de découvrir, pour chaque additif, les risques encourus, mais aussi les propriétés du produit et dans quel aliment on le trouve le plus souvent.

⇨ Cette base de données a été établie grâce à un travail de synthèse mené à l’aide de seize sources soigneusement documentées et très diversifiées. Les informations sont clairement référencées et permettent de donner à chaque additif un degré de risque.

⇨ Nous indiquons pour chaque produit s’il est autorisé en Suisse et dans la Communauté européenne, la dose journalière admissible (DJA) lorsqu’elle est connue et les éventuelles contre-indications pour les personnes suivant un régime (végétarien, gluten, etc.).

⇨ Vous pouvez également rechercher directement un additif par son code (par exemple E171 pour le dioxyde de titane, interdit en France dès le 1er janvier 2020 mais autorisé en Suisse) ou par son nom.

⇨ Les abonnés au magazine Bon à Savoir peuvent consulter ces informations gratuitement sur notre site internet, bonasavoir.ch, rubrique «Outils & calculateurs».

 

Les labels

26346.jpg

Près de 1200 labels sont répertoriés pour la Suisse dans Openfoodfacts, la base de données alimentaire en libre accès. Nous avons choisi de nous concentrer sur les plus sérieux et pertinents d’un point de vue alimentaire, et de les limiter ainsi à neuf, en les regroupant sous des appellations génériques. Par exemple «bio», «végétarien», «sans gluten», etc.

Les labels permettent en principe de s’assurer qu’un produit a été fabriqué selon un cahier des charges précis et/ou à partir d’aliments exempts de certaines substances (pesticides, gluten, ogm, etc.).

 

Le score NOVA

La classification NOVA est une répartition des aliments sur une échelle de 1 à 4, en fonction du degré de transformation des matières dont ils sont constitués.

 

26347.jpgAliments peu ou pas transformés

26348.jpgIngrédients culinaires

26349.jpgAliments transformés

26350.jpgAliments ultra-transformés

 

Un aliment peu ou pas transformé (viandes ou poissons frais, œufs, fruits ou légumes frais) obtient un score de 1, tandis qu’un produit dit «ultra-transformé» (sodas, snacks, pâte à tartiner) obtient un score de 4.

Les préparations ultra-transformées, qui appartiennent au groupe 4, sont soupçonnées d’être à l’origine de nombreux problèmes de santé, tels que le diabète de type 2 ou l’obésité. De récentes recherches, menées notamment par l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale, suggèrent une corrélation entre la consommation d’aliments ultra-transformés et un risque accru de développer un cancer.

Les aliments ultra-transformés sont en outre souvent constitués de substances industrielles (caséine, huiles hydrogénées). Ils contiennent également souvent des additifs destinés à améliorer leur consistance et leur goût, ou à dissimuler les saveurs indésirables des colorants, émulsifiants ou autres édulcorants.

Exemples pour le groupe 1: les viandes et poissons frais, les fruits de mer, les œufs, le lait pasteurisé, les yaourts nature, le café, les épices, les fruits frais, pressés, réfrigérés, congelés, séchés, les céréales, champignons, légumes, tubercules, noix et graines.

Exemples pour le groupe 2: le sucre, les huiles végétales, les beurres et graisses animales, le lard, les soupes, le vinaigre, le lait de noix de coco, la fécule de maïs, les amidons, le sirop d’érable et le miel.

Exemples pour le groupe 3: Les boissons alcoolisées telles que le cidre ou le vin, qui sont réalisées à partir de la fermentation d’aliments du premier groupe.

Exemples pour le groupe 4: Les sodas, les snacks, le chocolat, les pâtisseries, les biscuits, les barres énergétiques, les pâtes à tartiner, les confiseries.

Apparu en 2009, le score NOVA est reconnu par l’Organisation mondiale de la santé.

 

Contact

En cas de problème avec l’application, merci de le signaler à
info@bonasavoir.ch.

Editions Plus Sàrl, case postale 150, 1001 Lausanne, Suisse.

 

Réserves juridiques

Editeur de Bon à Savoir, les Editions Plus Sàrl ne garantissent pas l’actualité, l’exactitude et l’intégralité des informations et des données générées par NutriScan+.

En outre, les Editions Plus Sàrl déclinent toute responsabilité pour tout type de dommages qui pourraient survenir en rapport avec l’accès ou l’utilisation de cette application.

La reproduction partielle ou totale des informations contenues dans cette application est interdite sans l’accord des Editions Plus Sàrl.

Les Editions Plus Sàrl n’enregistrent aucune donnée sur les utilisateurs de l’application Nutriscan+.

 

-------------------------------------------------------------

Nutriscan+ dans les médias

Radio Chablais (26.02.2020)
Conso: "Nutriscan+, apprenez à mieux manger!"

RTS ("On en parle" 17.02.2020):
Le magazine "Bon à Savoir" lance l'application Nutriscan+

LFM ("Morax" 13.02.2020):
Mieux manger grâce à l’appli NutriScan du magazine Bon à Savoir (partie 1)

Mieux manger grâce à l’appli NutriScan du magazine Bon à Savoir (partie 2)

 

26353.png

26354.png