Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

La valse des exceptions

A propos de notre article «Le prix d’une chambre d’hôpital rien que pour soi» (9/16)

Dans le tableau des primes 2016 pour jeune homme en section semi-privée, vous indiquez un tarif de 52.60 fr. pour la CPT à Genève. Dans le détail des prestations, il est mentionné «libre choix de l’hôpital et du médecin». Or, il y a cinq ans, j’ai dû subir une intervention pour un anévrisme. Le chirurgien n’opérait qu’à l’Hôpital de la Tour à Genève. Mais, comme j’étais au bénéfice d’une assurance à la CPT avec semi-privé et assurance complémentaire, je n’ai pas hésité. Or, lors du règlement des factures, la CPT m’a facturé des frais supplémentaires. Selon elle, l’Hôpital de la Tour ne faisait pas partie d’une convention qui la lie aux Hôpitaux de Genève. Est-ce que cela a changé? Si, d’aventure, je devais de nouveau me faire opérer, devrais-je d’abord me renseigner pour savoir quel établissement et quel chirurgien sont acceptés par la CPT?              
              Harold Wenger

Le libre choix de l’établissement hospitalier a effectivement souvent perdu de son sens, tant les restrictions sont devenues légion. Il faut comprendre que, contrairement à l’assurance de base, l’hospitalisation en clinique privée est a priori possible, moyennant certaines exceptions, comme celle à laquelle vous avez été confronté. Il convient donc de toujours demander confirmation écrite du remboursement intégral des prestations avant l’hospitalisation, ce qui n’est pas toujours une mince affaire!                         La rédaction