Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Cataplasmes pour tous

En complément à notre article «A chaque mal son cataplasme» (MAS 6/20), voici quelques conseils d’utilisations ainsi que plusieurs recettes.

Pour bien des maux, les cataplasmes sont une alternative douce et peu coûteuse aux médicaments. Il existe certes peu d’études scientifiques portant sur leur efficacité, toutefois la technique se base sur des principes éprouvés: les cataplasmes chauds détendent les muscles et liquéfient le mucus. Les cataplasmes froids resserrent les vaisseaux sanguins et font ainsi se résorber les gonflements et les inflammations. Mais attention: dans certains cas, l’utilisation d’un cataplasme non approprié peut faire plus de mal que de bien!

Astuces

Alaise: il se peut que le contenu du cataplasme coule quelque peu. Mieux vaut protéger son canapé ou son lit avec une serviette de bain. Les débutants utiliseront même une alaise plastifiée.

Tissu: un cataplasme se compose la plupart du temps de deux couches de tissu. La couche intérieure contient la substance active et l’extérieure sert à fixer le cataplasme sur le corps. Pour la couche intérieure, on peut utiliser des vieux t-shirts en coton, des langes en flanelle ou des bandes de gaze.

Pour la couche extérieure d’un cataplasme chaud, une vieille écharpe en laine fait très bien l’affaire. La laine laisse passer l’humidité mais retient la chaleur. Pour les cataplasmes froids, un tissu en coton ou en lin est adapté. En tous les cas, n’utilisez pas d’étoffes synthétiques. Elles font transpirer et retiennent l’humidité.

Prendre le temps: les cataplasmes sont simples à fabriquer. Le tout est de prévoir suffisamment de temps et de connaître la durée d’application. Si vous êtes vous-même malades, demandez à un proche de vous préparer le cataplasme. Couchez-vous pendant qu’il fait son effet. Le calme est un élément central du bon rétablissement.

Les cataplasmes sont aussi adaptés aux enfants qu’il convient, toutefois, de ne pas laisser seuls. Mais quel que soit l’âge du patient, il convient de retirer le cataplasme lorsqu’il a trop chaud, trop froid ou que sa peau démange.

Pour un effet optimal: utilisez des ingrédients frais et le moins transformés possible. Plus ils sont naturels, mieux c’est.

Recettes de cataplasmes chauds

Cataplasme de pommes de terre

  • Une fois par jour pendant 15 minutes au maximum.
  • Entre quatre et six pommes de terre (farineuses)
  • Papier ménage
  • Tissu en coton
  • Echarpe en laine

Cuire les patates, puis les laisser refroidir un moment. Les placer sans les peler entre deux couches de papier ménage puis les écraser avec le poing. La masse est à la bonne température quand vous pouvez la serrer dans le creux du coude une minute sans que ça brûle. Emballer la purée dans un tissu en coton de manière à ce que le paquet soit fermé de tous les côtés.

Placer le cataplasme sur la partie douloureuse et le fixer avec une écharpe en laine. Couvrir le patient.

Cataplasme aux oignons

  • Trois fois par jour pendant au maximum deux heures.
  • 1 oignon
  • 1 bande de gaze (ou un vieux collant ou un tissu en coton)
  • Ouate
  • Une écharpe en laine, un bandeau ou un bonnet

Peler l’oignon et le couper en deux. Poser les deux parties à plat sur la bande de gaze. Former un paquet et le chauffer, par exemple au four ou sur le couvercle retourné d’une casserole d’eau bouillante. Faire le test de la température (voire cataplasme de pommes de terre). Ecraser le paquet entre les mains jusqu’à ce que du jus en sorte. Poser le paquet sur la partie douloureuse et recouvrir généreusement de ouate, afin que cela ne goutte pas. Fixer avec une écharpe ou un bandeau. Couvrir le patient.

Cataplasme aux graines de lin

  • Huit cataplasmes à laisser agir en tout entre 60 et 120 minutes.
  • 320 g le graines de lin
  • Papier ménage
  • Une écharpe en laine
  • Une bouillotte

Faire cuire une portion de 40 g de graines de lin dans le double du volume d’eau jusqu’à ce qu’une purée se forme. Etaler cette purée en un couche épaisse comme un doigt sur du papier ménage et former un paquet. L’emballage ne doit pas être trop épais, sinon le cataplasme n’est pas assez chaud. Placer le paquet sur la partie douloureuse et le fixer avec une écharpe. Placer une bouillotte par-dessus afin que le cataplasme reste chaud. Pendant que le premier cataplasme agit, préparer le second. Remplacer le cataplasme après environ 5 minutes. Répéter jusqu’à huit fois. Ensuite, rester au clame pendant une demi-heure à une heure et boire beaucoup.

Conseil: Préparer tous les paquets d’un coup et les garder chaud par exemple entre deux bouillottes, sur un radiateur ou le couvercle retourné d’une casserole d’eau chaude.

Cataplasme à la farine de moutarde

  • Laisser agir au maximum 15 minutes.
  • Crème grasse (par exemple Vaseline)
  • 200 g de farine de moutarde noire (disponible en pharmacie)
  • Un petit tissu de gaze ou petit chiffon en coton
  • Un grand tissu en coton
  • Une écharpe en laine

Mettre de la crème sur la partie du corps concernée. Mélanger la farine avec un peu d’eau bouillante afin d’obtenir une bouillie. Etaler le mélange au milieu de la gaze à une épaisseur de 1 à 2 mm. Plier en paquet et le poser sur la partie du corps concernée. Fixer avec le grand linge en coton puis emballer avec l’écharpe. Contrôler après 5 minutes. Si la peau brûle ou rougit, enlever le cataplasme immédiatement. En tout, laisser agir au maximum 15 minutes. Ensuite, laver la peau puis remettre de la crème.

En cas de bronchite, placer deux paquets en haut du dos (un de chaque côté de la colonne vertébrale), et un autre sur la poitrine. Attention: ne pas placer de cataplasme à des endroits sensibles comme les mamelons ou les aisselles. Ne pas utiliser en cas d’inflammation aigue ou chez les enfants de moins de 6 ans.

Recettes de cataplasmes froids

Chaussettes au vinaigre

Laisser agir au maximum 120 minutes.

  • 1 litre d’eau
  • 2 cuillère à soupe de vinaigre de pomme
  • Une paire de chaussettes jusqu’au genou en coton
  • Une paire de chaussettes jusqu’au genou en laine

Verser l’eau tiède dans un bol et y mélanger le vinaigre. Y tremper le tube des chaussettes en coton puis les essorer. Mettre les chaussettes au vinaigre au patient puis enfiler la paire en laine par-dessus. Laisser agir 30 à 60 minutes et les enlever. Se reposer une demi-heure. Prendre la température du patient. Celle-ci ne devrait pas diminuer de plus d’un degré par heure. Répéter l’opération au maximum une deuxième fois.

Les chaussettes au vinaigre ne sont pas adaptées lors de grelottements ou pour les pieds froids. Conseil: remplacer le vinaigre par du citron si l’odeur est trop incommodante.

Cataplasme au séré

Laisser agir 15 minutes, au besoin plusieurs fois par jour.

  • Un pot de séré à température ambiante
  • Un petit linge en coton ou gaze
  • Un plus grand linge en coton

Etaler le séré en une couche de 5 mm directement sur la partie concernée du corps. Recouvrir avec la bande de gaze ou le tissu en coton et fixer avec le grand linge en coton. Enlever après 15 minutes, répéter si nécessaire.

Cataplasme au chou

Laisser agir plusieurs heures, au mieux même pendant la nuit.

  • 3 feuilles extérieures d’un chou
  • Un petit tissu en coton ou gaze
  • Un plus grand linge en coton

Aplatir les feuilles de chou avec un rouleau à pâtisserie jusqu’à ce que du jus en sorte. Placer les feuilles sur la partie du corps concernée et recouvrir avec la bande de gaze ou le tissu en coton. Fixer avec le plus grand linge. Laisser agir plusieurs heures, au mieux pendant toute une nuit. Répéter l’opération jusqu’à deux semaines durant.

Cataplasme citron

Laisser agir pendant 20 à 30 minutes.

  • 2 dl d’eau froide
  • Une moitié de citron non-traité
  • Deux linges en coton

Verser l’eau froide dans un bol. Y placer la moitié de citron et entailler l’écorce avec un couteau afin de faire sortir les huiles essentielles. Ensuite, presser le citron dans l’eau. Plier le premier linge, le tremper dans l’eau citronnée et l’essorer légèrement. Placer le linge autour du cou et le recouvrir avec le second linge. Au besoin, fixer avec des épingles de nourrice. 

Sandra Porchet