Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Le coronavirus fait aussi tousser l’aviation civile

Le couperet est tombé hier dans la soirée: l’OMS a officiellement déclaré l’épidémie de coronavirus urgence de santé publique de portée internationale.

Les acteurs de l’aviation civile n’ont pas attendu cette décision pour se protéger face à la menace. Mercredi 29 janvier déjà, plusieurs compagnies ont décidé de stopper des vols, ou de les réduire, vers la Chine. Certaines ont même pris des mesures plus radicales, à l’instar de Swiss, dont la maison-mère Lufthansa qui a annoncé la suspension immédiate de tous ses vols vers la Chine continentale.

Dès lors, que peuvent espérer les voyageurs de Swiss en matière de dédommagement et de mesures de rapatriement?

Pour ceux qui devaient se rendre ces prochains jours en Chine et dont le vol vient d’être annulé, c'est le règlement européen sur les droits des passagers aériens qui s’applique, comme pour n'importe quel cas d'annulation subite de vol. Un réacheminement vers la Chine dans les plus brefs délais n’étant bien évidemment pas envisageable, la compagnie devra rembourser le billet perdu. Pas d’indemnisation forfaitaire en revanche, l’épidémie étant pour le moment un cas de force majeure évident.

Et ceux qui se retrouvent bloqués en Chine? Si ces voyageurs trouvent un moyen de se faire rapatrier avec un transporteur qui n’aurait pas encore suspendu ses vols au départ de l’Empire du Milieu, ils doivent à notre sens pouvoir se faire rembourser leurs frais par Swiss. Quant aux autres, même s’il s’agit d’un cas de force majeure, cela ne dédouane pas la compagnie de ses obligations d’assistance, qui devra pourvoir à l’hébergement de fortune de ses passagers en attendant qu’ils puissent quitter la Chine. Concrètement, et aussi énorme que cela puisse paraître, les frais d’hôtel immédiat devraient être pris en charge par la compagnie, tant que l’urgence sanitaire demeure en tout cas.

Enfin, il ne faut pas oublier les mesures de rapatriement orchestrées par les États eux-mêmes. Le DFAE (Département fédéral des affaires étrangères) invite les ressortissants suisses coincés en Chine à contacter leur helpline :

https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae/dfae/kontakt/helpline-eda.html

Kim Vallon