Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Abandonné dans la montagne par CarPostal

Où passe l’argent des subventions touchées par CarPostal pour financer les lignes régionales? «En tout cas pas dans l’engagement de chauffeurs et l’achat de bus», s’exclame un lecteur de Lausanne, en vadrouille dans le canton de Schwyz, en juillet dernier. Sa randonnée en montagne se termine à un arrêt où ne circulent que deux bus par jour. Peu avant d’arriver au but, il téléphone à l’entreprise au numéro indiqué dans l’horaire officiel pour réserver la course, procédure qui évite que le bus ne circule lorsqu’il n’y a pas de passagers. A sa grande surprise, on lui répond que les deux véhicules engagés sur cette ligne – utilisés en parallèle pour un service de bus sur appel – sont déjà occupés pour tout l’après-midi. Impossible de prendre la course de 16 h 22, qui figure pourtant en bonne et due forme dans l’horaire officiel! Notre lecteur, qui ne se voit offrir aucune solution de secours, est contraint de prolonger sa randonnée de deux heures pour rejoindre, à pied, la gare la plus proche. «Logistiquement et financièrement, nous n’avons pas les moyens de faire circuler plus de bus sur cette ligne», nous a répondu son exploitant CarPostal Zentralschweiz. Soit deux courses par jour seulement, y compris les week-ends de juillet-août, dans un secteur qui accueille pourtant des centaines de randonneurs! 

vic