Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Le rendement désastreux des assurances vie mixtes

assurance vie Les produits mixtes avec primes périodiques garantissent un montant très faible en cas de décès ou en fin de contrat. C’est incontestablement une mauvaise solution d’épargne.

Protéger ses proches en cas de décès et capitaliser pour sa retraite. C’est ce double objectif qui a donné le nom aux assurances vie dites «mixtes». Si l’idée est a priori séduisante, il ne s’agit pas moins d’un compromis peu attractif pour celles et ceux qui veulent épargner pour leurs vieux jours. C’est d’autant plus vrai que le rendement garanti n’a cessé de s’effondrer au cours des dernières années. Corollaire: les assurés qui ont la chance d’arriver au terme de leur contrat sans trépasser ont désormais de fortes chances de ne pas retrouver leurs billes.

Descente progressive aux enfers

En 2012 déjà, notre comparatif montrait que le capital garanti au terme d’un contrat de vingt ans rapportait des clopinettes. L’assuré qui avait versé 6000 fr. par année, soit un montant total de 120 000 fr., était certain de toucher entre 120 127 fr. et 126 944 fr. selon les compagnies. Soit un rendement annualisé qui oscillait respectivement entre 0,01% et 0,53%.

La situation s’est encore dégradée lors de notre pointage réalisé en 2014. En effet, deux tiers des produits comparés ne pouvaient garantir qu’un rendement négatif. Autrement dit, aucune certitude de toucher les 120 000 fr. investis au terme du contrat! Au mieux, l’assuré pouvait tabler sur 121 804 fr. (+0,14%) et, dans le pire scénario, perdre plus de 20 000 fr. en ne récupérant que 99 878 fr. (-1,78%).

C’est négatif partout!

On imaginait avoir touché le fond. Erreur. En 2018, le rendement négatif est devenu la norme de toutes les assurances vie mixtes de notre panel! Avec des intérêts annualisés qui varient entre -1,2% et -3,9%, les déconvenues peuvent être lourdes. Chez Allianz, qui offre les plus faibles garanties de rendement (-3,9%), on peut ainsi se retrouver avec un capital de 80 830 fr. sur les 120 000 fr. investis, soit une perte de près de 40 000 fr.!

Dans ce contexte, il est évident que ces produits sont catastrophiques pour celles et ceux qui espèrent épargner pour leurs vieux jours. Si le rendement est mauvais, c’est que les compagnies ponctionnent une partie importante des primes payées – jusqu’à 25% – pour couvrir le risque de décès, d’incapacité de travail et les frais administratifs.

Le hic, c’est que les assureurs ne présentent pas les choses de cette manière. Elles font tout pour attirer des clients en tablant sur des prévisions sensiblement plus optimistes. Comme les assurés ont droit à une participation aux bénéfices, les projections sont embellies par les excédents potentiels. Or, ces résultats ne sont que très rarement atteints. Raison pour laquelle les intéressés doivent se fier au capital garanti pour ne pas être désagréablement surpris.

Il y a mieux à faire

En bref, les assurances vie mixtes n’ont rien d’un bon calcul pour mettre de l’argent de côté. Leur seul avantage est de garantir un capital en cas de décès. Or, c’est un risque qu’on peut simplement couvrir avec une assurance vie risque pur (lire «La meilleure pour le pire»). Comme le montrait notre dernier comparatif en la matière, un contrat de vingt ans pour une prime annuelle de 450 fr. donne droit à un capital décès de 200 000 fr. Si on ne casse pas sa pipe avant la fin du contrat, c’est certes 9000 fr. de perdus. Mais ce n’est, finalement, pas énorme en regard des 40 000 fr. qui peuvent s’envoler avec une assurance vie mixte!

Pour le volet épargne, les solutions ne manquent pas. Si on garde l’optique de placer son argent sans risque en vue de la retraite, le choix du traditionnel compte de prévoyance (3e pilier) est plus judicieux qu’une assurance vie mixte. Le rendement n’est pas très élevé – entre 0,2% et 1% – mais il est malgré tout positif! Reste encore à se déterminer pour une prévoyance liée (3a) ou libre (3b). Choix qui se présente également au moment de conclure la majorité des assurances vie mixtes (lire encadré).

Yves-Noël Grin

Bonus web: retrouvez notre tableau des valeurs de rachat et des assurances vie à prime unique