Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

UPC prétend supprimer le roaming

L’opérateur lance un pavé dans la mare en affirmant aujourd’hui supprimer le roaming. C’est très exagéré, mais ses nouvelles offres n’en sont pas moins intéressantes.

Coup de tonnerre dans le dossier du roaming! Alors que l’UE a aboli l’itinérance le 15 juin, les consommateurs suisses étaient en droit d’attendre une réaction des trois grands opérateurs Swisscom, Sunrise et Salt (lire «L’Europe agit, les Suisses se taisent»). Ces derniers sont restés désespérément silencieux et l’offensive est, de manière inattendue, venue aujourd’hui de l’outsider UPC qui annonce tout simplement «supprimer le roaming» dès le 28 juin. «Avec nos trois nouveaux abonnements Mobile Europe Flat, nous proposons l’Internet, la téléphonie et les SMS en Europe aux mêmes tarifs avantageux qu’en Suisse», affirme le communiqué. Et les prix sont très alléchants, puisqu’ils vont de 35 fr. à 65 fr. par mois selon le volume de données inclus.

Pourtant, ne vous réjouissez pas trop tôt. En  y regardant de plus près, ces propos sont, en effet, excessifs. Les appels téléphoniques et les SMS sont effectivement  illimités en Suisse. Avec l’UE, c’est différent :

>  Sont inclus: les appels sortants vers la Suisse lorsque l’abonné se trouve dans l’UE, les appels entrants de Suisse lorsqu’il est dans l’UE, , les communications entrantes et sortantes à l’intérieur du pays de l’UE. Les SMS depuis l’UE vers la Suisse sont également gratuits.

>  Sont exclus: les appels passés de la Suisse vers l’UE ainsi que les appels sortants entre pays européens.

Concernant les données, les prix des trois abonnements se distinguent selon le volume inclus. Ils comprennent respectivement 1GB, 4 GB, et 10 GB haut débit pour un coût de 35 fr., 45 fr. et 65 fr. par mois. Ces volumes, et c’est là l’atout essentiel de ces offres, peuvent être utilisés aussi bien en Europe qu’en Suisse. Les données sont encore illimitées en Suisse (pas dans l’UE), mais à débit réduit.

 Les réactions des opérateurs

Si ces offres ne sont pas parfaites, les prix sont néanmoins attractifs pour les consommateurs qui se rendent régulièrement chez nos voisins. Mais qu’en pense la concurrence?

«Nous ne commentons pas les offres des autres. Mais nous allons suivre de près la réaction de notre clientèle, concède Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom. Ceci dit, nous estimons être encore très bien positionnés sur ce dossier: la plupart de nos clients ne paient plus de roaming lorsqu’ils sont à l’étranger. Ainsi, 75% du trafic d’itinérance n’est plus facturé».

Roger Schaller, de Sunrise, rétorque que l'opérateur propose des offres attractives, notamment pour la région 1, qui, outre l'Europe, inclut, notamment les USA et le Canada. «Les abonnements d'UPC, quant à eux, ne concernent que l'UE. Leurs clients vont payer très chers s'ils consomment des données ailleurs, par exemple aux USA, au Brésil ou encore en Thaïlande car UPC n'offre pas d'options pour ces pays», affirme le responsable de la communication. Si on compare les prix des données sans pack, UPC serait dix fois plus cher que Sunrise pour les Etats-Unis et même 111 fois plus coûteux si on compare un pack de 200 Mb de l'opérateur avec les prix UPC.

Du côté de Salt, Benjamin Petrzilka, estime que ces offres ne constituent pas vraiment un nouveau paradigme. «Elles incluent certaines parties du roaming et en excluent d’autres comme les appels de la Suisse vers l’UE et ou ceux entre pays européens. En terme de qualité, il s’agit d’offres amoindries par rapport à ce que nous proposons à un prix un peu plus élevé (89 fr.) avec notre produit phare Plus Europe».

 Sébastien Sautebin