Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide
Guide d'achat: rouges à lèvres

Guide d'achat: rouges à lèvres

Qu’est-ce qu’un rouge à lèvres?

Un rouge à lèvres est une pâte pigmentée, déclinée généralement dans une multitude de teintes, qu’on applique sur la bouche pour en relever la couleur.

De quoi est-il composé?

On estime qu’une femme qui se maquille tous les jours ingurgite près de 2 kg de rouge à lèvres durant sa vie. Autant dire qu’il est important de savoir de quoi il est se compose – en l’occurrence principalement de cires et d’huiles ou de graisses végétales et minérales. Dans ce corps blanc sont dispersés des pigments de couleur, ainsi que d'éventuels parfums, conservateurs et autres filtres UV.

Quels sont les principaux types de rouges à lèvres?

Hormis par leur couleur, ils se distinguent par leur consistance, leur brillance et l’ajout éventuel de substances qui leurs donnent des propriétés de protection de la peau (hydratation, protection contre le soleil, etc.).

On retrouve sous forme solide (bâtons) la plupart des types de rouges à lèvres, notamment ceux dits de longue durée, de même que les coloris mats. Par rapport aux produits crémeux ou liquides, ils tiennent plus longtemps et se déposent moins facilement sur les verres, ou encore les bouches et joues de l’entourage.

Les gloss ou brillants à lèvres offrent souvent des teintes plus éclatantes, mais tiennent peu longtemps. La brillance d’un rouge à lèvres est, dans une large mesure, inversement proportionnelle à sa tenue. Les coloris les plus mats tiennent plus longtemps, grâce à l’ajout de poudres matifiantes qui absorbent les huiles. En général, plus la tenue de la couleur est longue, moins un produit est agréable à porter, car il dessèche davantage les lèvres.

Quels sont les meilleurs rouges à lèvres?

Nous avons réalisé quatre tests entre 1998 et 2017, trois fois pour analyser les substances problématiques qu’ils contenaient et une fois pour évaluer leur efficacité (tenue, confort, aspect notamment). Il en ressort que le prix n’a d’influence ni sur la présence ou non de substances indésirables, ni sur l’efficacité d’un produit. Ainsi, dans notre test de 2017 des composants problématiques, on retrouve aux trois dernières places deux produits coûteux et un bon marché, alors que tant le plus cher que le moins cher de tous terminent avec la même appréciation («bon»).

Même constat pour l’efficacité: l'article le plus cher finit avant-dernier, le troisième plus onéreux l’emporte, et le meilleur marché occupe le milieu du classement. Ce dernier test confirme ce que nous relevons plus haut (voir «Les principaux types de rouges à lèvres»): les produits qui obtiennent les meilleures notes de tenue ne reçoivent que des notes moyennes en matière d’hydratation de la peau, et sont donc souvent moins confortables.

Du strict point de vue des substances problématiques, nos trois dernières analyses, de même que celles d’autres magazines de consommateurs que nous avons repris dans la rubrique «Les tests des autres», placent les rouges des marques de cosmétiques naturels aux premières places, notamment les produits de Lavera et Logona.

Quelles sont les substances problématiques?

⇨ Paraffines et silicones: ce sont des graisses minérales qui posent problème parce qu’elles s’accumulent dans l’organisme lorsqu’elles sont ingérées. On les soupçonne d’avoir un effet cancérigène. Elles sont utilisées pour créer une couche résistante à l’eau sur les lèvres, mais qui a tendance à les dessécher. Notre test de 2017 a montré qu’elles constituent jusqu’à 20% du poids de certains bâtons. Ces graisses posent particulièrement problème lorsqu’elles contiennent des hydrocarbures aromatiques (MOAH) ou saturés (MOSH), surtout sous forme liquide pour ces derniers. 8 des 13 bâtons analysés en février 2017 contenaient l’une ou l’autre, parfois les deux.

⇨ Parfums allergènes: les rouges à lèvres sont susceptibles d’en contenir plusieurs. Dans notre test de 2017, c’était le cas de la moitié d’entre eux, même si un seul contenait un allergène catégorisé comme fort.

⇨ Conservateurs: on peut en rencontrer plusieurs types, à commencer par le phénoxyéthanol et les parabènes. Ils sont à éviter, et en particulier les derniers cités, dont on soupçonne fortement l’effet pervers sur le système hormonal. On peut aussi y rencontrer des phtalates, autre perturbateur du système endocrinien utilisé, notamment, pour modifier la consistance des cosmétiques. La bonne nouvelle de notre test de 2017 est que ni parabènes ni phtalates n’ont été détectés dans un échantillon de 14 rouges à lèvres.

Conseils et astuces

⇨ Dessiner d’abord le contour des lèvres avec un crayon gras incolore ou d’une teinte à peine plus foncée que le rouge.

⇨ Pour bénéficier de la brillance d’un gloss sans pour autant sacrifier la tenue de la couleur, on peut commencer par appliquer le crayon sur les lèvres en légères hachures avant de les recouvrir de brillant.