Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Affaire VW: réagissez rapidement!

Les propriétaires d’une VW TDI* peuvent désormais vérifier s’ils sont touchés par le scandale. Si leur voiture est encore sous garantie, ils doivent immédiatement écrire au garage qui l’a vendue.

Plus de quinze jours après la révélation de la tricherie, bon nombre de propriétaires se demandent si leur voiture, animée par un bloc diesel TDI, est concernée par le scandale. On sait désormais que le logiciel truqueur a été installé sur des modèles VW, Audi, Seat, Skoda dotés des moteurs 1.2 TDI, 1.6 TDI ou 2.0 TDI répondant aux normes Euro 5 et construits entre 2009 et 2014. Mais pour le profane, cette information technique ne suffit pas toujours à répondre à la question qui fâche: «Ma voiture fait-elle partie du lot?»

Ça bouge un peu

Comme l’ont annoncé ce matin nos confrères de l’émission On en parle (RTS La Première), Volkswagen semble être quelque peu sorti de sa torpeur. C’est du moins vrai pour les propriétaires de VW qui peuvent se rendre sur le site http://info.volkswagen.com pour savoir s’ils sont victimes de la tromperie. Il leur suffit d’entrer le numéro d’identification de leur véhicule qui se trouve au début du livret d’entretien ou sur le bas du pare-brise. Les détenteurs d’Audi, de Seat et de Skoda devraient disposer d’un tel système de vérification au cours des prochains jours*.

N’attendez pas pour écrire!

Celles et ceux qui constatent que leur VW TDI est «truquée» doivent réagir sans plus tarder si elle est encore sous garantie. Car dès le moment où un défaut apparent ou caché est découvert, le Code des obligations précise qu’il doit être immédiatement signalé. Il convient alors d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception au garage qui a vendu la voiture. Un modèle de lettre peut être téléchargé sur ce lien.
Pour les détenteurs de véhicules qui sont hors garantie, le constructeur n’aura certes aucune obligation légale d’intervenir. On peut néanmoins s’attendre à ce qu'il cherche à redorer une image très écornée en faisant un geste commercial. Raison pour laquelle, il vaut la peine d’écrire aussi pour faire part de son mécontentement.

Plainte pénale pour tous

Que la voiture soit sous garantie ou non, son détenteur peut lancer une action pénale pour dénoncer plusieurs infractions comme l’escroquerie, la concurrence déloyale ou l’obtention frauduleuse d’une constatation fausse. A partir du moment où le consommateur a pris connaissance du défaut, il dispose de trois mois pour déposer une plainte pénale auprès d’un poste de police notamment. A noter que les Avocats de la Route se chargent de rédiger la plainte et de l’acheminer à qui de droit pour la somme forfaitaire de 100 fr.

Yves-Noël Grin

* Depuis la parution de notre article, Audi, Seat et Skoda proposent également un outil online qui permet à leurs clients de vérifier si leur voiture est concernée par le scandale. Voici les liens en question:

Retrouvez les derniers développements sur ce sujet dans notre dossier spécial.