Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Adieu Mayo M-Classic, bonjour Thomy

Assortiment Migros propose toujours plus de produits de marque dans ses rayons, au détriment de ses propres articles. Au final, c’est le prix des courses qui prend l’ascenseur.

Son succès, Migros le doit notamment à son large assortiment de produits maison. De la poudre de malt cacaotée Eimalzin aux biscuits Blévita en passant par les barres de céréales Farmer, les articles de soins buccodentaires Candida, l’eau minérale Aproz, le détergent pour cuisine Potz ou encore les laits, crèmes et beurres Valflora... il n’est pas rare que les produits issus des entreprises Migros, en plus d’être moins chers que les autres, se démarquent au niveau de la qualité, comme le montrent les tests de Bon à Savoir.

Pourtant, il semble que la direction du géant orange change de cap. Toujours davantage d’articles de marque remplacent les produits maison sur les étalages. C’est ce qui ressort de notre comparatif de l’assortiment proposé dans 100 succursales Migros de toute la Suisse.

On trouve, par exemple, le paquet de 400 g de poudre Ovomaltine en vente dans 99 magasins sur les 100 de l’échantillon, celui de 500 g d’Eimalzin dans seulement 60. Le ketchup de Heinz, lui, est présent presque partout, alors que le M-Classic ne se trouve que dans un quart des succursales. Pareil pour le tube de mayonnaise Thomy de 170 g, en vente dans 86 magasins, contre seulement 49 pour le M-Classic de même poids et deux fois moins cher. Concernant les mini tampons o.b. et ceux de Migros Molfina, c’est 97 contre 59 magasins. Et pour la poudre de chocolat Caotina, 96 points de vente en proposent, contre 72 pour celle de Califora.

Achats deux fois plus coûteux

Migros promet de garantir une part d’au moins 80% pour ses propres marques dans l’assortiment de produits. Elle omet de préciser qu’en général, on ne trouve toute la palette des articles destinés à la vente que dans les très grands magasins. Dans les autres, à cause du manque de place, les produits de marque poussent les produits maison hors des rayons.

Avec des conséquences immédiates pour le porte-monnaie: les clients paient les biens de consommation deux fois plus cher en moyenne, selon le comparatif de Bon à Savoir. Parfois trois, soit la différence de prix entre les mini tampons o.b. et Molfina.

Certains articles maison disparaissent même complètement des étalages, telles les branches de chocolat Tresella, copies de Ragusa, qui se sont volatilisées depuis des années ou le Mivella, imitation du Rivella. A terme, la hausse du nombre d’articles de marque dans les rayons pourrait aussi influencer négativement la ligne de produits bon marché M-Budget. On trouve déjà ceux-ci moins facilement dans les petits magasins, ce qui renchérit les courses…

Coop possède bien moins de marques propres que Migros, mais donne tout aussi volontiers la priorité aux articles d’autres fabricants. Les couches Pampers taille 5 sont, par exemple, en vente dans 91 magasins sur 100, les Naturaline de Coop, 8 fr. moins cher les 100 pièces, dans 32. Du côté de Migros, on trouve les couches Milette maison dans 51 magasins.

Marco Diener / gda