Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Ne pas confondre «bien-être» et «conforme à l’Ordonnance»

A propos de notre article «M-Check: confusion au lieu de transparence» (5/21)

En lisant dans votre article qu’un poulet Optigal pouvait passer deux tiers de ses 35 jours de vie enfermé sur une surface pas plus grande qu’une feuille A4, j’ai bondi.

J’ai toujours pensé que ce genre de traitement était réservé aux animaux venant de l’étranger. Etes-vous bien sûrs de ce que vous avancez? La marque Optigal garantit au consommateur qualité, hygiène et sécurité […].

Cécile Brouillard, 1023 Crissier

Si seulement la réalité des conditions de détention des volailles était aussi rose que présentée sur la charte d’Optigal (quoique vous remarquerez que, dans le passage que vous citez, il n’est pas question de «bien-être», mais de conditions «appropriées»). Si vous consultez les lignes directrices d’élevage d’Optigal, également disponibles en ligne, il est mentionné que l’espace de vie doit être conforme à l’Ordonnance sur la protection des animaux. Celle-ci fixe un nombre de 15 poulets pour 1 mètre carré dans les élevages de masse, ce qui correspond grosso modo à une feuille A4. Ces conditions sont dénoncées depuis des années par les associations de défense des animaux.

Comme vous le voyez, l’image que veut donner l’industrie est bien plus jolie que la réalité. Et notre travail est d’informer nos lecteurs pour qu’ils puissent consommer en toute connaissance de cause.

La rédaction