Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

De l’aronia à dose très modérée

A propos de notre article «L’açaï, encore un superaliment» (9/20)

Je réagis à votre éclairage sur l’aronia dans lequel vous écrivez que les baies crues sont toxiques. J’ai un arbuste dans mon jardin et j’en mange régulièrement. J’ai pris contact avec une ferme qui en cultive et les propriétaires se sont montrés très surpris par cette affirmation. Qu’en est-il réellement?

Stutterheim

Les baies d’aronia contiennent de l’amygdaline, une substance toxique présente dans plusieurs espèces végétales (amandes amères, racine de manioc, noyaux d’abricots, de pêches, etc.). Cette substance se transforme en cyanure d’hydrogène après ingestion. C’est pourquoi «Tabula», la revue de l’alimentation de la Société suisse de nutrition, écrivait au sujet des baies d’aronia: «Consommation crue controversée à cause de sa teneur en amygdalite (libère de l’acide cyanhydrique). Une fois chauffée, sa consommation ne pose pas de problème.»

De son côté, Kurt Hostettmann, professeur honoraire de pharmacognosie et de phytochimie aux Universités de Lausanne et de Genève écrit: «Aux doses recommandées (n.d.l.r. soit une cuillère à soupe par jour), les baies d’aronia ne sont pas mentionnées comme toxiques. Cependant, il peut y avoir des risques d’interactions médicamenteuses avec certaines chimiothérapies.» Le spécialiste ajoute que la consommation d’aronia est contre-indiquée lors de gastrite et d’ulcère d’estomac ou du duodénum.

La rédaction