Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Des légumes gorgés de fongicides et d’insecticides

pesticides Nous avons trouvé des substances problématiques dans 33 des 40 légumes achetés au supermarché. Les produits suisses ne s’en tirent pas vraiment mieux que leurs concurrents étrangers.

Les légumes sont peu caloriques et contiennent beaucoup de vitamines, de minéraux et de fibres. Revers de la médaille: certains producteurs utilisent une multitude de produits chimiques pour protéger leurs cultures contre les ravageurs et les champignons. Afin de savoir ce qu’il reste de ces substances dans les légumes vendus au supermarché, nous en avons envoyé quarante dans un laboratoire spécialisé. Les experts ont traqué plus de 500 insecticides, fongicides et herbicides (lire «Les critères du test»).

Mauvaise surprise: sept échantillons seulement ne contenaient aucune trace de pesticides! Dans les autres, les experts ont trouvé pas moins de 41 substances différentes. Un chiffre qu’il faut toutefois tempérer par le fait que onze produits n’ont révélé que des quantités infimes («traces»), soit moins de 0,01 mg/kg par substance.

La pire? Des aubergines Spar

Beaucoup de légumes renferment plusieurs substances. Le labo a ainsi trouvé six pesticides dans les carottes suisses Migros Fresca, dix dans les tomates datte Migros Fresca provenant d’Italie et pas moins de quinze dans les aubergines turques achetées chez Spar, qui signent ainsi le record du test. De tels résultats sont problématiques, puisque les conséquences sur la santé de ces «cocktails» ne sont pas clairement connues (lire ci-contre «Des cocktails inquiétants»).

Beaucoup de fongicides

Les substances chimiques qui ont été décelées le plus souvent sont les fongicides, principalement du fluopyram, (douze fois), du boscalid (huit fois) du fludioxonil (six fois) et du tebuconazole (cinq fois). Ils sont conçus pour éliminer ou limiter le développement des champignons parasites des végétaux. Beaucoup d’entre eux irritent la peau, déclenchent des réactions allergiques ou sont même potentiellement cancérigènes. Ils ont aussi un impact environnemental, puisqu’ils se dégradent difficilement et sont toxiques pour la vie aquatique.

De leur côté, les insecticides sont des neurotoxiques destinés aux parasites comme les pucerons, mais ils peuvent aussi être dangereux pour les abeilles. Cinq légumes renfermaient de l’imidaclopride, de la cyperméthrine ou de l’acétamipride. Les aubergines de Spar contenaient 0,23 milligramme d’acétamipride par kilo, ce qui dépasse la limite légale de 0,2 mg/kg.

Les réactions des vendeurs

Spar écrit que ce dépassement et le nombre de résidus trouvés par le labo ne correspondent pas à ses exigences. Le détaillant précise qu’aucun légume ne sera plus accepté du producteur responsable jusqu’à nouvel ordre. Migros nous a répondu que les multiples traces de pesticides trouvées dans ses carottes et ses tomates dattes «ne sont pas tolérables». Le géant orange affirme vouloir examiner les mesures possibles avec ces fournisseurs.

Julia Wyss / seb