Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Variez les huiles!

diététique

« Quelles huiles faut-il privilégier pour les nourrissons et à partir de quel âge peut-on leur en donner? »  

A partir de six mois, le lait maternel ou, à défaut, le lait pour nourrisson ne suffit plus pour couvrir les besoins du bébé. C’est pourquoi la Société suisse de pédiatrie recommande d’introduire en complément des aliments courants (fruits, légumes, poisson, viande, etc.) entre le 5e et le 7e mois.

Il en va de même avec les matières grasses. Le choix se portera sur une huile riche en acides gras essentiels, les fameux oméga 3, qui font tellement défaut dans notre alimentation. C’est particulièrement important pour le développement du cerveau – formé de 50% à 60% de graisses, dont environ 25% sous forme d’oméga 3 –, mais aussi pour le développement psychomoteur du bébé, de son système nerveux et de sa vision. Si le cerveau du nouveau-né ne pèse que 300 g, il atteint 800 g à 1 an!

Les sources de matières grasses doivent être variées: l’huile de colza, de noix ou encore de caméline sont à privilégier pour leur richesse en oméga 3. On peut les rajouter à froid dans les purées en alternant, par exemple, avec de l’huile d’olive. A contrario, les huiles de tournesol, de maïs ou encore de pépins de raisin sont à éviter car elles contiennent trop d’oméga 6. Notons encore que les huiles pressées à froid doivent être entreposées à l’abri de la chaleur et de la lumière. Mal conservées ou périmées, elles peuvent contenir des composés indésirables (peroxydes, etc.) qui sont néfastes pour le foie encore fragile du nourrisson.

Doris Favre, diététicienne diplômée