Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Acrylamide-muesli

Mauvaise surprise: le sacro-saint bircher-muesli ne contient pas que des bonnes choses! Les céréales grillées sont en effet riches en acrylamide, une substance très cancérigène.

Nous avons confié au laboratoire allemand Haase-Aschoff l’analyse de 12 emballages de céréales pour chercher leur teneur en acrylamide. Certes, dans aucun des produits de céréales analysés, le test de Bon à Savoir n’a trouvé de teneur en acrylamide équivalente à celle des chips et des frites. Mais les mueslis sont réputés pour leurs qualités diététiques...
Le plus fort taux d’acrylamide a été détecté dans les Quaker Sugar Puffs de Migros: 330 microgrammes par kilo (µg/kg). Suivent les Fitness Flakes de Nestlé, avec 260 µg/kg, puis les Optima Fruit’n Fibre de Kellogg’s. Tous les autres mueslis affichent des valeurs beaucoup plus basses – quatre produits sont même en deçà des 20 µg/kg (voir détail ci-contre).
Au vu des résultats, Migros et Coop se bornent à rappeler que les autorités et l’industrie se sont engagées à régler le problème de l’acrylamide. Le distributeur Carrefour, en revanche, entend demander des prises de position à ses fournisseurs et s’est engagé à retirer les produits concernés de l’assortiment.

L’amidon suspect
On ne sait toujours pas grand-chose sur la manière dont l’acrylamide se retrouve dans certaines denrées alimentaires (lire BAS 8/02). Une chose est sûre: la substance cancérigène est présente dans des denrées contenant de l’amidon et portées à haute température durant un certain temps – par exemple lors de la cuisson au four ou du rôtissage. Or, de l’amidon, les céréales en sont riches.
L’acrylamide est fortement cancérigène. Certes, aucune valeur limite n’a encore été définie pour la substance. Des études montrent toutefois que l’ingestion à long terme d’un microgramme d’acrylamide par jour et par kilo de masse corporelle augmente sensiblement le risque de cancer.
Les enfants sont évidemment les plus menacés: leur consommation maximale d’acrylamide est de 3 µg/jour, contre 1,3 µg/jour pour les adultes. Un enfant de 30 kg consommant 100 g de Sugar Puffs ingère dans un seul petit déjeuner, plus d’un microgramme de la substance dangereuse.
L’acrylamide était jusqu’à aujourd’hui connue comme agent de traitement de l’eau. Une recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) donnait comme teneur limite pour l’eau potable 0,5 microgramme par litre.

Dans les plastiques
Mais il s’agit aussi d’un composant des plastiques, présent y compris dans
les emballages alimentaires. L’Ordonnance sur les matières plastiques (OPla) fixe même à 10 µg/kg la quantité limite d’acrylamide susceptible de migrer de l’emballage à la denrée (10 µg/kg). Mais les experts excluent pratiquement que les concentrations d’acrylamide dans les denrées consommables aient quelque chose à voir avec l’eau potable ou les emballages.
Marco Diener/ bg