Restez un consommateur averti et profitez de nos avantages abonnés
Pourquoi pas
Non merci
Panier
x
Le panier est vide

Le guide pratique du locataire - Edition 2014

Avant-propos

Entre 2000 et 2010, le prix moyen d’un trois pièces, en Suisse, a augmenté de 24,6%. Une hausse à donner la migraine dans un pays qui compte environ deux tiers de locataires.

Mais si la situation sur le marché du logement est morose, il est possible de résister. La famille Meier est un exemple à suivre. En 2008, elle a loué un appartement à 1800 fr. net par mois. Mais elle a eu la bonne idée de suivre de près la baisse des taux hypothécaires et de solliciter auprès de son bailleur une diminution de loyer pour chaque terme de son bail, soit, dans son cas, presque chaque année depuis 2010.

Sa dernière demande vient de faire baisser son loyer mensuel à 1514 fr., soit une économie mensuelle de 286 fr. Grâce à ces diminutions progressives, cette famille réalisera, entre 2010 et 2015, une économie totale de 11 412 fr.! Une somme énorme en seulement cinq ans. Nul besoin de changer d’emploi ou de réduire son train de vie pour gagner plus, la solution se trouve parfois à portée de stylo...

Intéressons nous aussi au cas de Jeanne et Simon, qui viennent de se mettre en ménage. Ils ont enfin trouvé le logement de leurs rêves. Leur joli trois pièces cuisine a été augmenté de 1350 à 1550 fr. par mois. Beaucoup n’auraient pas réagi, déjà trop heureux d’avoir pu trouver un appartement. Mais le jeune couple ose et conteste le loyer initial. Comme pour la grande majorité des courageux qui saisissent l’Autorité de conciliation, leur démarche est couronnée de succès. Le loyer sera ramené à 1400 fr. Pour les heureux locataires, le gain est de 1800 fr. par année, aussi longtemps qu’ils resteront dans cet appartement, soit pas moins de 18 000 s'ils y passent 10 ans...

Depuis le 1er janvier 2011, une nouvelle procédure unifiée est entrée en vigueur dans tous les cantons. Les compétences des Commissions de conciliation, première instance en matière de bail dont l’accès est gratuit, ont été étendues: elles peuvent rendre des propositions de jugement dans de nombreux litiges. Plus besoin de s’adresser systématiquement au Tribunal ou d’être assisté d’un avocat en cas de désaccord avec son propriétaire.

Grâce à la complète mise à jour de ce dossier pratique de Bon à Savoir, né d’une collaboration avec l’ASLOCA, les locataires découvriront un panorama des nouveautés et disposeront de tous les outils pour faire valoir leurs droits. Ils pourront ainsi se défendre de manière efficace contre des prétentions injustifiées du bailleur. Truffé d’exemples tirés de situations concrètes, l’ouvrage contient aussi de nombreuses lettres types pour s'adresser au bailleur ou directement aux autorités de conciliation si nécessaire.

Silvia Diaz