L’assurance ménage grimpe

BàS / n° 01-2007 (p.15)
Les risques d’intempérie étant plus importants, une ordonnance fédérale impose aux assureurs – donc à leurs clients – une augmentation des franchises et des primes de l’assurance ménage.

Nul n’a oublié les images de l’été 2005: Berne sous l’eau et Brienz dans la boue. Si ces évènements ont marqué les esprits, ils pèsent aujourd’hui sur les porte-monnaie des quelque deux millions de ménages helvétiques. En effet, estimant que les risques d’intempérie sont toujours plus...

exception VAUDOISE

Pas de résiliation

Dans le canton de Vaud, les dégâts dus aux dommages naturels sont couverts par l’Etablissement cantonal d’assurance (ECA). Or, cette assurance publique, bénéficiant d’une situation de monopole, n’est pas concernée par l’ordonnance fédérale. Les locataires vaudois ne verront donc ni leur franchise, ni leurs primes augmenter en 2007 et ne pourront pas résilier leur contrat.

Télécharger le tableau comparatif